Dépêche AFP parue sur Romandie.com le 13/10/13

PARIS – L’ancienne présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, a prôné la recherche et l’expérimentation en matière de gaz de schiste, estimant que l’avis du Conseil constitutionnel n’entravait rien, dimanche sur Europe 1.

Interrogée sur la validation vendredi par le Conseil constitutionnel de l’interdiction de la fracturation hydraulique qui prévaut depuis 2011, Mme Lauvergeon a dit ne pas comprendre ce débat. Il faudrait d’abord regarder si ces gaz de schiste existent ou pas, commencer par faire un inventaire… avant de se battre sur comment on va l’exploiter, a-t-elle déclaré.

Ca me paraît assez rationnel. Ensuite, si la fracturation hydraulique pose un certain nombre de problèmes comme on l’a vu aux Etats-Unis (…), je crois qu’il faut qu’on laisse la possibilité à l’expérimentation avec d’autres méthodes, a-t-elle estimé. Surtout si nous avons effectivement des gaz conventionnels sous nos pieds de l’équivalent du Qatar.

Lire la suite sur Romandie.com

Les commentaires sont fermés.