Des nouvelles de l’autre coté de la planète, à partir d’une traduction partielle et approximative de ma part de cet article :
http://earthfirstjournal.org/newswire/2014/04/27/australia-7000-anti-gas-protesters-are-waiting-for-a-clash-with-police-on-land-slated-for-exploratory-drilling/

Australie : 7.000 manifestants anti-gaz sont en attente pour un affrontement avec la police sur des terres destinées à un forage exploratoire de gaz de couche (gaz de charbon ou de houille).

L’ambiance du camp de protestation de Bentley blocus, située sur une propriété privée à côté d’une exploitation agricole, contre un forage exploratoire de gaz conventionnel, s’est crispée en se mettant sur la défensive hier, alors que les fonctionnaires de police n’avaient pas d’autres options, d’après le Conseil de Valley Richmond, que de les expulser de leur campement.
Plus de 300 campeurs sont restés sur la propriété Bentley Rd hier, qui à partir d’aujourd’hui sera considérée comme illégale par le conseil après que les campeurs eut été accusés de violation de la réglementation du comté car ils se lavaient dans le ruisseau à l’aide de détergent, utilisaient des feux d’éclairage, utilisaient du gaz pour la cuisine…

Le camp a été mis en place le mois dernier pour fermer la porte au champ gazier Free Northern River sur un terrain appartenant à l’agriculteur David Scarrabelotti avec sa permission. La propriété voisine est la ferme appartenant à Robert et Peter Graham, père et fils, qui a donné la permission Metgasco de commencer les forages d’exploration pour le gaz conventionnel.

Les groupes anti-CSG et M. Scarrabelotti déposé une demande d’aménagement auprès du Conseil pour remplacer une approbation temporaire de deux mois pour un camp provisoire de 200 personnes par une nouvelle demande de 600 personnes. La demande a été contestée par la police et RMS et rejeté par le conseil directeur général John Walker, le mercredi, pouvant aboutir à un affrontement entre les manifestants et la police dans les prochains jours.

L’organisateur Ian Gaillard, qui a mis en place le camp, qui devrait compter 7000 personnes d’ici l’intervention des policiers, annonce : »si le conseil n’a pas réussi à renégocier la demande d’aménagement, nous bloquerons l’accès ».

Le groupe de protestation devait déposer un recours avant la fin de la journée d’hier.

Maire du Conseil Valley Richmond, Ernie Bennett dit que le conseil a un point de vue neutre sur la question et sa principale préoccupation était la sécurité des manifestants et du public sur la voie rapide Bentley Rd.

Bl9yp1dCQAA9dBB

Les commentaires sont fermés.