Espagne: suspension d’un projet de stockage de gaz, indemnité de 1,35 md EUR pour ACS

Publié: 3octobre par sebasta dans Actualité, IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES
Tags:, , , ,

Madrid – Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi une indemnisation de 1,35 milliard d’euros pour le groupe ACS, qui a renoncé à un projet controversé de stockage de gaz sous la mer, soupçonné d’avoir provoqué des secousses sismiques en 2013.

Le gouvernement a décidé de geler les installations, où il sera interdit d’injecter ou de stocker du gaz, a déclaré la numéro deux du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria à l’issue du Conseil des ministres.

La concession accordée à la société Escal UGS, détenue à 66,7% par le groupe ACS, numéro un du BPT en Espagne, est éteinte et une compensation de 1,35 md EUR lui est octroyée, a ajouté la ministre.

La compensation sera versée par le groupe de transport de gaz Enagas, partie prenante du projet, puis sera remboursée sur trente ans par l’ensemble du système gazier, a-t-elle ajouté, une formule qui selon la presse signifie que le consommateur paiera.

Devant les inquiétudes soulevées par les secousses sismiques, ACS avait annoncé le 25 juin qu’il renonçait à son permis d’exploitation de ce site au large de Valence, dans l’est de l’Espagne.

Ce projet baptisé Castor, financé notamment par la Banque européenne d’investissement, consistait à transformer un ancien réservoir de pétrole à plus de 1.700 mètres sous le niveau de la mer afin d’y constituer une réserve de gaz naturel, pouvant emmagasiner l’équivalent des besoins pour trois mois de la région de Valence, peuplée de plus de cinq millions d’habitants.

Mais, au moment des injections de gaz dans cette réserve, située à 22 kilomètres des côtes, des centaines de secousses sismiques s’étaient produites dans la région, entraînant l’arrêt du chantier.

Les associations écologistes avaient alors vivement protesté contre le projet, tandis que le ministre de l’Energie José Manuel Soria admettait une haute probabilité qu’il y ait une relation directe entre les injections de gaz et les secousses.

Les commentaires sont fermés.