La menace du gaz de schiste plane sur la Tunisie

Publié: 9octobre par clata2013 dans Actualité, HYDROCARBURES NC, Le gaz de schiste?, Monde, NI ICI NI AILLEURS
Tags:, , , , , , ,

525761_171490556324681_1805394753_n

Photo originale par le Collectif STOP au Gaz de Schiste en Tunisie

Le gouvernement tunisien veut exploiter les réserves de gaz de schiste du pays, malgré un flou juridique autour des permis. Les associations dénoncent un passage en force et rappellent qu’au vu des ressources en eau très fragiles de la Tunisie, le gaz de schiste reviendrait à « boire l’eau des générations futures ».

« Nous allons explorer cette ressource qui est déjà exploitée par plusieurs pays », a déclaré le mois dernier le premier ministre tunisien Mehdi Jomaa à propos du gaz de schiste.

Selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie le sous-sol tunisien en contiendrait 18 000 milliards de pieds cubes, c’est six fois plus que les réserves en gaz naturel du pays. Une manne sur laquelle lorgnent les compagnies pétrolières déjà présentes en Tunisie.
Pour M. Jomaa, qui est un ancien employé de la filiale de Total Hutchinson, son exploitation permettrait de réduire le déficit énergétique : le pays importe une grande partie de son gaz d’Algérie et sa production nationale de pétrole ne suffit pas à couvrir la demande.

Mais selon Nadia Chaabane, députée du parti El Massar qui s’est emparée du sujet, les déclarations successives de l’exécutif en faveur de son exploitation ressemblent à un “passage en force”.“La décision d’aller vers le gaz de schiste doit être collective, ce n’est pas un enjeu mineur” dit-elle, “aucun gouvernement n’a la légitimité pour l’imposer”.

Car officiellement, la recherche ou la production de gaz de schiste n’est pas autorisée sur le territoire. « Il n’existe pas de cadre légal sur cette question » affirme Faouzia Bacha, avocate spécialisée en contrats pétroliers. Le code des hydrocarbures, entré en vigueur en 2000 ne prévoit rien sur les ressources non conventionnelles comme le gaz de schiste. De plus, la nouvelle Constitution oblige le passage par l’assemblée nationale pour tout octroi de permis sur les ressources naturelles (voir encadré).

Lire la suite http://www.reporterre.net/spip.php?article6397

Les commentaires sont fermés.