Alors que l’examen du projet de loi sur la transition énergétique a débuté à l’Assemblée nationale, les collectifs mobilisés contre les hydrocarbures de schiste demandent à Ségolène Royal de rejeter la douzaine de demandes de permis de recherche d’hydrocarbures sur le territoire français. Et ils se mobilisent aux quatre coins de la France ce 11 octobre dans le cadre du Global Frackdown Day.

Le 30 septembre dernier, les collectifs citoyens engagés contre les hydrocarbures de schiste ont écrit une lettre ouverte à Ségolène Royal pour lui demander de « ne pas signer de nouveaux permis, de ne plus signer d’autorisation de prolongation ni de renouvellement de permis, de ne plus signer de mutation de permis exclusif de recherches d’hydrocarbures ». Ce courrier est resté sans réponse.

Alors que Ségolène Royal a affirmé le 28 septembre dernier qu’il n’y aurait pas d’exploitation du gaz de schiste tant qu’elle serait ministre et alors que l’examen du projet de loi sur la transition énergétique vient de débuter à l’Assemblée nationale, son administration finalise l’instruction de demandes d’attribution de plus d’une douzaine de nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux et examinent des demandes de renouvellement ou de prolongation de permis de recherche existants. Pour les collectifs, « tous les projets d’attribution de permis proposés (…) sont des permis ayant pour objectifs des hydrocarbures non conventionnels ».

La question est donc posée à Madame Ségolène Royal, et à l’ensemble des parlementaires français : transition énergétique ou nouvelles recherches d’hydrocarbures, il faut choisir !

Lire la suite http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-combes/091014/transition-energetique-bientot-de-nouveaux-permis-de-recherche-dhydrocarbures-en-france

Les commentaires sont fermés.