201301250061

Photo DDM Nedir Debbiche

Le collectif 32 Non au gaz de schiste organise un rassemblement aujourd’hui à Auch pour demander notamment «le retrait de l’arrêté préfectoral autorisant les travaux prévus par Gas2Grid sur le permis de Sainte-Griède». Mais le préfet n’en fera rien…

Alors qu’en «réponse» aux récents propos de Nicolas Sarkozy, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal a confirmé que l’actuelle majorité gouvernementale reste opposée au gaz de schiste, est-il «utile» d’organiser un tel rassemblement à Auch ? «Et comment !» répond en substance Sylviane Baudois. Pour le Collectif 32 Non au gaz de schiste qui est l’une des composantes de l’association Bien Vivre dans le Gers, cette habitante de Castelnau-Barbarens précise d’abord que cette mobilisation s’inscrira dans le cadre de la journée internationale contre la fracturation hydraulique (global frackdown).

«Sans information ni concertation»

Mais aussi et surtout qu’il y a du nouveau dans le Gers puisqu’un nouveau dossier «de travaux concernant l’acquisition de mesures géophysiques a été déposé à la préfecture par la société australienne Gas2Gird et que le 4 août, un arrêté préfectoral a autorisé ces travaux» (lire ci-contre la position du préfet).

Selon la porte-parole du Collectif, «ces recherches prévues au premier semestre 2015, seraient effectuées par la méthode de réflexion/vibro-sismique. Les ondes ainsi émises peuvent avoir des conséquences, sur l’environnement, l’eau, les constructions».

Et d’ajouter : «Aucune information, aucune concertation n’ont eu lieu auprès des maires et de la population du secteur. Une enquête publique aurait dû être mise en place par la Préfecture. De plus, le permis attribué à Gas2Gird en 2008 est venu à expiration le 21 avril 2013 et son renouvellement n’a pas été accordé à ce jour». Le Collectif 32 qui demande «le retrait de l’arrêté préfectoral, l’interdiction des travaux et le refus du renouvellement du permis», affirme que Saint Griède pourrait constituer une première étape car «dans le Gers et ailleurs en France, des travaux d’exploration sont programmés et si des réserves de gaz de schiste ou de pétrole de schiste sont détectées, la suite sera l’exploitation.

Lire la suite http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/11/1969857-les-anti-gaz-de-schiste-se-mobilisent-a-auch.html

Les commentaires sont fermés.