L’Agence fédérale allemande pour l’environnement s’est prononcée à nouveau contre la fracturation

Publié: 20octobre par clata2013 dans Actualité, IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES, MOBILISES ET COMBATIFS, Monde, NI ICI NI AILLEURS
Tags:, , , , ,

99f3050b6cb8e36886918c31fde91238v4_max_440x330_b3535db83dc50e27c1bb1392364c95a2

La présidente de l’Agence fédérale allemande pour l’environnement, Maria Krautzberger (Photo : Marco Bertolaso, Deutschlandfunk)

La présidente de l’Agence fédérale allemande pour l’environnement (UBA), Maria Krautzberger, s’est de nouveau positionnée contre la fracturation dans une récente et longue interview avec le Deutschlandfunk.

En réponse au journaliste qui lui demande pourquoi l’ agence s’est prononcée contre la fracturation, elle l’invite à regarder l’impact environnemental de son utilisation aux États-Unis.

Il est tout à fait clair, pour la présidente, que si on doit utiliser la technologie de la fracturation hydraulique en Allemagne, on doit savoir si on peut le faire vraiment de manière responsable quant à l’environnement .

C’est pourquoi, l’Agence fédérale de l’environnement a examiné les risques associés aux technologies de la fracturation. Et elle a présenté ces risques notamment au sujet des eaux souterraines et de surface pour lesquelles il n’y a pas de garanties suffisantes et recommande donc, en particulier dans le domaine important de la  production d’eau potable, de renoncer totalement à la fracturation.
Elle recommande d’examiner très attentivement les autres domaines de l’environnement qui pourraient être impactés par la pollution engendrée par le processus de la fracturation.

Elle a estimé que l’apport du gaz dans la fourniture d’énergie en l’Allemagne est très faible. Il représente quatre pour cent. Il ne permet pas, selon elle, de diminuer la dépendance aux importations. Au contraire, elle recommande de se concentrer sur le développement des énergies renouvelables, parce que à long terme, il permettra d’accéder à l’indépendance par rapport aux importations de gaz ou de pétrole. Le gaz issu de la fracturation hydraulique n’ a pas de taille appréciable pour la fourniture d’énergie dans la République fédérale d’Allemagne. Pour cette raison, elle recommande de ne pas le faire.

L’interview :  Auf fracking sollte verzichtet werden http://www.deutschlandfunk.de/maria-krautzberger-auf-fracking-sollte-verzichtet-werden.868.de.html?dram:article_id=300513

Autre article :

L’Agence fédérale de l’environnement (UBA) fait pression pour un règlement rapide de la technologie de la fracturation: «La fracturation est et reste une technologie à haut risque – et donc a besoin de solides lignes directrices pour la protection de l’environnement et de la santé. »

https://bastagazales.fr/2014/08/07/allemagne-reglementer-la-fracturation-maintenant-aucune-autorisation-pour-le-gaz-de-schiste-ou-le-gaz-de-charbon-en-couche/

Les commentaires sont fermés.