Résumé de l’article : UK to allow fracking companies to use ‘any substance’ under homes http://www.theguardian.com/environment/2014/oct/14/uk-to-allow-fracking-companies-to-use-any-substance-under-homes

Dans le cadre du projet de loi sur l’infrastructure, le gouvernement britannique envisage d’accorder aux entreprises pratiquant la fracturation le droit d’introduire “toute substance” dans le sous-sol même sous les habitations et de pouvoir l’y laisser là pour toujours.

Selon les écologistes, ce changement juridique contredit les affirmations des ministres prétendant que le Royaume-Uni a les meilleures réglementations au monde sur les gaz de schiste. Ils ont également déclaré que les dispositions du projet sont formulées en termes vagues et qu’elles pourraient même permettre l’enfouissement des déchets nucléaires. La réponse du gouvernement est que «les changements sont indispensables pour commencer l’exploration du gaz de schiste. »

Le gouvernement vise aussi à apporter des modifications supprimant la capacité et le droit des propriétaires à bloquer toute utilisation de la fracturation hydraulique en dessous de leur propriété.

Selon Simon Clydesdale, un militant de Greenpeace au Royaume-Uni : «Les ministres tentent de décharger les entreprises utilisant la fracturation de toute responsabilité pour les dommages. Cette modification fait fi des annonces répétées du gouvernement que le Royaume-Uni détient la réglementation optimale sur la fracturation. Loin de durcir des règles, les ministres se plient en quatre pour faire passer les intérêts des foreurs de gaz de schiste avant la sécurité de notre environnement et de notre climat « .

Tony Bosworth, des Amis de la Terre, déclare que cette réforme permettrait aux entreprises de verser les fluides de fracturation, souvent contaminés par des métaux toxiques et les éléments radioactifs dans le sous sol. «Le gouvernement semble essayer de se faufiler à travers un amendement qui permettrait aux entreprises utilisant la fracturation de réinjecter leurs déchets dans le sous-sol en profondeur en dessous des habitations et des entreprises. La réinjection a causé d’innombrables problèmes aux États-Unis. »

Un porte-parole du ministère de l’Énergie et du changement climatique (Decc) a déclaré: «le gaz de schiste et la géothermie ont le potentiel de renforcer notre sécurité énergétique, de créer des emplois et de la croissance et de fournir un pont vers un avenir plus vert. Ces changements sont essentiels pour commencer l’exploration du gaz de schiste et s’assurer qu’elle que ne sera pas retardée par un propriétaire. Ces nouvelles règles font partie de notre cadre réglementaire plus large et veillent à ce que la santé publique soit toujours la priorité “.

Les opérateurs doivent démontrer que les produits chimiques utilisées dans les fluides de fracturation ne pollueront pas les eaux souterraines. L’Agence de l’environnement ne permet pas l’utilisation de produits chimiques lorsque ceux-ci sont dangereux pour les eaux souterraines , a -t-elle dit, ajoutant que la réforme ne modifie pas la nécessité pour les entreprises d’obtenir les permis ( autorisations) environnementaux.

D’autre part, Ralph Smith, un avocat de la Campagne pour protéger l’Angleterre rurale, a noté que le projet de loi met  » l’accent sur la reprise économique se référant au gaz et au pétrole et que le stockage des déchets souterrains dans le cadre des opérations de forage augmenterait la viabilité économique de la fracturation hydraulique ».

Le chef de la direction de l’employeur Onshore Oil & Gas UK, a déclaré : « L’industrie du pétrole et du gaz est déterminée à faire les vérifications de base avant, pendant et après toute activité d’extraction de gaz de schiste pour assurer les plus hauts standards de sécurité de l’environnement. Nous devons étudier tous les amendements supplémentaires au projet de loi en détail, mais toute modification qui ne répond pas aux normes environnementales et de sécurité élevées n’aura pas le soutien de l’industrie pétrolière et gazière”.

Les commentaires sont fermés.