Allemagne : les opposants à la fracturation exhortent le gouvernement fédéral à compléter l’interdiction

Publié: 28octobre par clata2013 dans Actualité, Le gaz de schiste?, Monde, NI ICI NI AILLEURS, propositions et projets de loi
Tags:, , , , , , , , , ,

Article : Umstrittene Erdgasförderung: Fracking-Gegner drängen Bundesregierung zu Komplettverbot   http://www.spiegel.de/politik/deutschland/fracking-gegner-draengen-bundesregierung-zu-komplettverbot-a-994863.html

Depuis des mois, le gouvernement fédéral travaille sur une loi sur la fracturation qui sera bientôt prête à être signée.
La question agite les esprits : pour beaucoup de gens, fracturer la roche profonde dans le sous- sol à l’aide de produits chimiques pour prendre le gaz est une chose terrible.
Avant la fin de la rédaction du projet de loi, les critiques sur la méthode controversée de forage ont accru la pression sur le gouvernement.

« La fracturation prolonge l’utilisation des combustibles fossiles nuisibles au climat, les risques environnementaux sont incalculables « , a assuré le ministre de l’Environnement du Land de Schleswig-Holstein, Robert Habeck (Vert). «Nous avons besoin de toute urgence d’ une législation claire pour empêcher la fracturation et ce que le gouvernement fédéral prévoit laisse de nombreuses lacunes. » a déclaré Habeck.

Le projet de loi officiel n’est pas encore disponible. Il est clair qu’à ce jour, le gouvernement fédéral prévoit une interdiction partielle et temporaire .
En conséquence, quand la loi sera examinée, les puits à proximité de la surface jusqu’à 3000 mètres de profondeur seront interdits, au moins jusqu’en 2021 .
Les forages à des profondeurs supérieures à 3000 mètres continueront à être autorisés. Pour la fracturation dite « conventionnelle » seront appliquées de nouvelles réglementations environnementales plus strictes . Le forage à des fins de recherche pourra continuer.

Fondamentalement, le gouvernement fédéral détient désormais la porte ouverte à la fracturation hydraulique en Allemagne.

Dans les zones de protection des nappes aquifères, la fracturation ne pourra pas être utilisée. Les Länder (régions) peuvent également définir elles mêmes les zones dans lesquelles aucun forage ne pourra être réalisé.

Dans les rangs de la coalition gouvernementale, des critiques se sont exprimées sur cette interdiction partielle. La spécialiste de l’environnement  du parti social-démocrate – SPD, Nina Scheer, appelle à revoir la limite prévue des 3000 mètres . La fracturation à des fins commerciales doit également exclue dans les couches les plus profondes, dit-elle.

« Ne pas exclure pour toujours »

Les négociations sur le « droit à la fracturation » sont très intenses . L’été dernier, le ministre de l’économie, Sigmar Gabriel et la ministre de l’Environnement, Barbara Hendricks (tous deux, membres du SPD) avaient des points communs. Pour le proche avenir, il n’y aura pas de fracturation commerciale, a promis le Ministre « Dans le même temps, nous ne pouvons pas non plus l’exclure pour l’éternité.« 

Mais la réforme est compliquée. Un différend au sein du gouvernement fédéral porte principalement sur la durée de l’interdiction. Le Ministère de l’Economie est favorable à ce que le moratoire en 2021 disparaisse tout simplement, ce qui pourrait à long terme préserver les possibilités d’utiliser la fracturation en Allemagne.
Le ministère de l’Environnement souhaite qu’en 2021, le vote du Bundestag (Parlement allemand) puisse prolonger les effets de cette loi.

Le député SPD Scheer affirme qu’après 2021, la fracturation ne devrait être en aucun cas être automatiquement autorisée.
Mais les défenseurs de la fracturation se mobilisent aussi ces jours.  « Malheureusement , dans le passé, les craintes des personnes ont été alimentées par des choses qui ont souvent rien à voir avec la réalité», explique Joachim Pfeiffer (CDU), porte-parole de la politique économique du groupe parlementaire de la CDU.

Un exemple de son point de vue sur le débat est « le robinet brûlant de l’infâme film Gasland « . Le documentaire  décrit en 2010 des résidents vivant sur des sites de puits fracturés  et dresse un tableau sombre. «Ici, les gens avaient tout simplement menti et étaient bêtement vendus », a critiqué Pfeiffer. « L’Allemagne a survécu par son ouverture à l’innovation. Dans notre pays, on ne peut pas se permettre d’être hostile envers la technologie. »

Les prochaines semaines montreront si le projet de loi est plus favorable aux écologistes ou aux entreprises gazières ou pétrolières.

 » Dans un proche avenir il y aura un projet de loi, » a promis Hendricks

Le ministre de l’Environnement a reçu plus de 600 000 signatures demandant l’interdiction de la fracturation hydraulique. La ministre de l’Environnement a exprimé sa compréhension pour les craintes de la population. « Vous pouvez me considérer comme votre alliée, » a-t-elle déclaré aux militants.

Dans le même temps Hendricks a précisé: « Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que nous effacions toute une industrie d’un trait de plume.

Les commentaires sont fermés.