umk_hd-300x207

Jeudi dernier, 23 octobre 2014, s’est déroulée à Heidelberg la conférence des ministres de l’Environnement des Länder allemands (régions) en présence du secrétaire d’État du ministère fédéral de l’Environnement, Jochen Flasbarth.

Au cours de cette réunion, les représentants de la ville Drensteinfurt, située en Rhénanie du Nord-Westphalie, le collectif des citoyens Bigg Drensteinfurt, opposé aux forages et à la prolongation d’un permis d’exploration pour du gaz non conventionnel et le le co-auteur de la résolution de Korbach leur ont remis une pétition d’environ 90 mille signatures exprimant leur refus de l’exploitation des gaz non conventionnels.

Au cours de la remise de ces signatures, la ville de Drensteinfurt et le collectif Bigg Drensteinfurt ont demandé aux ministres de l’Environnement des différents Länder, de diminuer progressivement l’usage des combustibles fossiles et d’interdire la technologie de la fracturation hydraulique. Ils les ont sollicité pour que le Bundesrat (Parlement allemand) en tant que représentant des Länder n’accepte en aucun cas le projet de loi du gouvernement fédéral qui autorise la fracturation hydraulique dans certaines circonstances ( https://bastagazales.fr/2014/10/28/allemagne-l).

Le ministre de l’Environnement de Rhénanie du Nord-Westphalie, Johannes Remmel, a été particulièrement interpellé par la situation à Ascheberg qui est situé dans le sud de la région de Münster. La société Hamm Gaz y commencera en 2015 un forage exploratoire dans des réservoirs non conventionnels de gaz de charbon en couche. Le Maire de Drensteinfurt, Carsten Grawunder, a dit très clairement qu’il rejette cette méthode de production de gaz non conventionnel. Remmel a précisé qu’il continuera de soutenir le moratoire dans son Land interdisant l’exploration et la production de gaz naturel non conventionnel. Le ministre a souligné qu’il n’y aurait ici aucune inflexion.
La ville de Drensteinfurt s’était déjà exprimée contre la fracturation hydraulique en étant une des premières municipalités en Allemagne à avoir signé la résolution de Korbach.

La résolution Korbach a été adoptée en mai 2013 et est désormais soutenue par plus de 268 signataires comprenant des collectifs citoyens et des associations, des ONG, des municipalités, des entreprises et des partis politiques.

La résolution de Korbach

Les 4 et 5 mai 2013, les initiatives citoyennes allemandes mentionnées ci-dessus qui s’opposent à l’utilisation de la technique de fracturation dite « fracking » se sont réunies à Korbach pour renforcer leur réseau et échanger leurs expériences.

Nous adressons les revendications suivantes à nos gouvernements ainsi qu’à l’Union européenne :

Une interdiction immédiate et sans exception de toutes les formes de fracturation pour la recherche, l’exploration et l’exploitation de sources d’énergie fossiles. Indépendamment du fait que la formation des fissures soit obtenue en utilisant des substances chimiques, de l’eau ou d’autres moyens, ou non.
Une interdiction générale de l’importation et du commerce de sources d’énergie fossiles obtenues par fracturation.
Une interdiction générale de réinjection et du stockage géologique des fluides de retour et des eaux minières dans les forages
Une réforme du code minier qui vise l’application des normes environnementales les plus sévères et le droit de participation du public
Une mise en œuvre conséquente de la transition énergétique décidée sur le plan politique, c.-à-d. l’abandon des carburants d’origine fossile, le  développement des énergies renouvelables et l’augmentation de l’efficacité énergétique.

Korbach, 5. Mai 2013

La résolution de Korbachhttps://bastagazales.fr/2013/10/25/appel-a-soutenir-et-a-signer-la-resolution-de-korbach/  et http://www.resolution-korbach.org/

Heidelberg: 90 Tausend Unterschriften gegen Fracking übergeben http://www.gegen-gasbohren.de/2014/10/25/heidelberg-90-tausend-unterschriften-gegen-fracking-uebergeben/

Les commentaires sont fermés.