L’ ONG «Environmental Integrity Project » (EIP) a dénoncé dans un rapport, qu’elle vient de publier fin octobre, l’utilisation par des compagnies pétrolières du benzène dans les fluides de fracturation.

Les investigations menées par l’ONG ont trouvé au moins 6 fluides de fracturation présents sur le marché avec des concentrations plus élevées de benzène (un cancérogène) que le carburant diesel, et au moins 153 puits fracturé avec des liquides contenant de l’éthylbenzène (cancérogène probable) dans 11 Etats.

En dépit d’une loi fédérale qui interdit l’ utilisation de carburant diesel dans la fracturation hydraulique sans autorisation, plusieurs compagnies pétrolières et gazières ont fracturé des puits avec des produits à base de pétrole contenant des produits chimiques toxiques encore plus dangereux que le diesel.

Le rapport décrit comment une lacune dans la loi sur la protection de l’eau potable (Safe Drinking Water Act) – surnommée la «faille Halliburton» (Halliburton Loophole)* – permet aux entreprises d’injecter d’autres produits pétroliers encore plus toxiques que le diesel sans les exigences ou les garanties permettant de préserver les réserves d’eau souterraine.

Par exemple, une société de forage dans l’ouest du Texas a injecté jusqu’à 48000 gallons de benzène (une substance cancérigène) dans le sol le mois dernier.

«Ces deux normes illustrent ce qui se passe lorsque le Congrès manipule les lois environnementales au profit des pollueurs, au lieu de laisser l’EPA (l’Agence Américaine de l’environnement) prendre des décisions de santé publique fondées sur les meilleures données scientifiques disponibles, » a déclaré le directeur exécutif de l’ONG, Eric Schaeffer .
La fracturation avec des fluides contenant du benzène (cancérogène), l’éthylbenzène (cancérogène probable), et d’autres produits chimiques hautement toxiques est une menace potentielle pour l’eau potable et la santé publique dit il.

21 liquides vendus par Halliburton et d’autres entreprises contiennent des concentrations beaucoup plus élevées d’éthylbenzène que le benzène. Les additifs des fluides de fracturation contiennent également des niveaux très élevés de xylène et de toluène pouvant causer des problèmes neurologiques et avoir d’autres effets sur la santé.

« Pour protéger la santé publique, le Congrès devrait abroger la « Halliburton Loophole » et l’EPA devrait élargir les catégories des fluides de fracturation qui nécessitent selon Loi sur la protection de l’eau potable une autorisation », a déclaré Schaeffer. « Sans ces réformes, nous perpétuons cet échappatoire qui permet l’injection anarchique de quantités illimitées de polluants hautement toxiques dans le sol.« 

Dans certains cas, la quantité de fluides de fracturation toxiques injectée dans le sous-sol est importante. Par exemple, en Septembre, une société pétrolière et gazière basée au Texas appelé BlackBrush O & G, LLC, a annoncé l’injection d’un mélange de pétrole brut, de butane et d’autres fluides contenant jusqu’à 48.000 litres de benzène dans un puits dans le comté de Dimmit, Texas. Entre mai 2013 et Février 2014, une autre entreprise d ‘exploitation, a rapporté l’injection de solvants contenant près de 1000 litres de benzène dans onze puits à Midland et Upland comtés au Texas.

En Août 2013, l’ONG a publié un rapport, « La fracturation au-delà de la loi, » qui illustre ce problème de la fracturation illégale avec du carburant diesel. Le rapport a identifié, entre 2010 et juillet 2014, 351 puits fracturés avec du diesel sans l’ autorisation exigée par la loi sur la protection des eaux . Dans une lettre adressée à l’EPA , le 6 Octobre 2014 , l’ONG a identifié 243 puits supplémentaires fracturés avec le diesel. Le problème de la fracturation avec le diesel a également été souligné dans les rapports rédigés par les démocrates du Congrès en 2011 et le Government Accountability Office des États-Unis en Juin 2014.

NEW REPORT: FRACKING COMPANIES ARE EXPLOITING THE HALLIBURTON LOOPHOLE TO INJECT TOXIC CHEMICALS http://environmentalintegrity.org/archives/7073

Télécharger le rapport : http://environmentalintegrity.org/wp-content/uploads/FRACKINGS-TOXIC-LOOPHOLE.pdf

Fracking Companies Using Toxic Benzene in Drilling: Group  http://www.bloomberg.com/news/2014-10-22/fracking-companies-using-toxic-benzene-in-drilling-group.html

* La « faille Halliburton » se réfère à Halliburton Co. (HAL), le plus grand fournisseur de services pour la fracturation, dirigé par Dick Cheney, avant qu’il ne soit élu vice-président des Etats-Unis en 2000.

Le benzène

Le benzène est un liquide incolore très volatil et inflammable. Il est obtenu par distillation de la houille et du pétrole. Il appartient à la famille des solvants aromatiques. Il s’agit d’une substance cancérogène et génotoxique. Une exposition prolongée peut provoquer des hémorragies, infections, anémies et leucémies. L’atteinte des cellules de la moelle osseuse peut apparaître après une période de latence variant de quelques mois à plusieurs années, voire plusieurs années après la cessation d’exposition

Pour en savoir plus, consulter la fiche toxicologique de l’INRS : ft49 h

http://www.inrs.fr/accueil/produits/bdd/doc/fichetox.html?refINRS=FT%2049

Les commentaires sont fermés.