En version intégrale de 30 minutes. Un documentaire percutant sur les sables bitumineux.

Dans l’Alberta, la forêt boréale a été détruite pour exploiter des sables bitumeux. Un matériau dont on tire du pétrole. Déjà 176 kilomètres carrés qui, à terme, deviendront 4 000, sont recouverts de hautes cheminées et d’engins d’extraction. Deux millions de barils en sortent chaque jour. Mais pour chacun d’eux, il en faut huit d’eau puisée dans les lacs et les rivières. Cette industrie extrêmement polluante affecte gravement la faune, mais aussi les hommes. Les populations indiennes sont en danger avec un taux de cancers, d’une forme très rare, supérieur de 20 à 30 % à la moyenne. Mais de cela ni le Canada ni les pétroliers ne semblent se soucier.

Les commentaires sont fermés.