Protection de l’eau : des municipalités réclament des normes plus sévères

Hélène Ruel pour lanouvelle.net

WARWICK. D’ici le 20 décembre, des militants du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) inviteront les municipalités à réclamer de Québec une dérogation à son nouveau Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP), afin de pouvoir, sur leur territoire, en resserrer les normes. Une quarantaine de municipalités auraient déjà accepté d’entreprendre cette démarche collective.

article_large

Le biologiste et porte-parole du RVHQ – lequel regroupe 26 comités de citoyens – , Jacques Tétreault, était à Warwick jeudi soir pour traiter des incidences de ce Règlement que le gouvernement du Québec a adopté en août dernier sur la protection des sources d’eau potable.

Un Règlement «mou»

Devant une trentaine de personnes, parmi lesquelles se trouvaient quelques élus de Warwick (dont le maire Diego Scalzo) et de Tingwick notamment, il a passé au crible quelques articles du Règlement qu’il a qualifié de «mou» et de «cosmétique», adopté à toute vapeur, sans attendre des études pourtant commandées sur tout le dossier des hydrocarbures. Il demeure toutefois dubitatif quant aux résultats de ces études, dont il prédit qu’elles ouvriront la porte à des projets d’exploration d’hydrocarbures.

Aux yeux de M. Tétreault, ce Règlement, surtout ses dispositions concernant les distances séparatrices et la profondeur des forages, ouvre carrément la voie aux travaux à Anticosti. «Et on est pressé de percer à Gaspé!», a-t-il déclaré.

Le gros de sa conférence s’est appuyé sur l’analyse critique du Règlement qu’en ont faite en août le biophysicien, Marc Brullemans, l’ingénieur et géologue Marc Durand, le juriste et sociologue Richard E. Langelier, la biologiste Céline Marier et l’ingénieure et hydrogéologue Chantal Savaria. Le titre de leur analyse résume leur conclusion : «Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection où comment sacrifier l’eau potable pour quelques gouttes de pétrole». Il est disponible au https://enjeuxenergies.files.wordpress.com/2014/08/texte-5-experts.pdf.

Avec ce Règlement, le gouvernement a retiré aux municipalités tout pouvoir de protéger leurs sources d’eau potable dans le cadre d’une exploitation gazière ou pétrolière, a souligné d’emblée le conférencier.

La suite sur : http://www.lanouvelle.net/Actualites/2014-11-14/article-3939995/Protection-de-l%26rsquo%3Beau-%3A-des-municipalites-reclament-des-normes-plus-severes/1

Les commentaires sont fermés.