Mine de Garzweiler_Aout2013

Mine d'Inden_Mars2013_02

Forêt de Hambach_Graffiti_Avril2013

Photo-reportage de Marc Wendelski témoignant de la lutte contre les mines de lignite Hambach, en Allemagne provoquant des bouleversements considérables sur l’environnement et le paysage

A la suite de la catastrophe de Fukushima, et sous la pression de l’opinion publique, le gouvernement allemand décidait au printemps 2011 de maintenir le programme de sortie du nucléaire à l’horizon 2022, en misant sur un développement rapide des énergies renouvelables mais aussi sur ses ressources propres en énergies fossiles dont le lignite, présent en abondance sur le territoire.

Le lignite, dont l’Allemagne est le premier producteur mondial, est utilisé comme combustible dans des centrales thermiques situées à proximité des sites d’extraction. Le groupe RWE, un des géants allemands de l’énergie, extrait environ 100 millions de tonnes de lignite par an dans trois mines à ciel ouvert en Rhénanie-du-Nord-Westphalie afin d’alimenter en combustible ses six centrales dans la région.

L’usage d’un combustible fossile à bas rendement comme le lignite produit d’importants rejets de gaz carbonique et de particules fines dans l’atmosphère. Son extraction provoque des bouleversements considérables sur l’environnement et le paysage : des villages entiers sont expropriés, d’immenses surfaces de terres agricoles ou forestières sont détruites, des autoroutes sont détournées au fur et à mesure de l’avancée des excavatrices qui creusent le sol sur plusieurs centaines de mètres de profondeur afin d’atteindre les couches de lignite.

Dans la région de Hambach, à proximité directe d’une des plus grandes mines à ciel ouvert d’Europe, s’étendait jusque dans les années 70 et sur plus de 5000 hectares, une forêt restée intacte depuis plusieurs milliers d’années. Durant les dernières décennies, la majeure partie de cette forêt a été engloutie par l’exploitation minière. C’est dans la forêt de Hambach, en mai 2012, qu’un groupe de militants a édifié un camp pour protester contre la politique expansionniste du groupe RWE et empêcher la destruction des derniers hectares de forêt.

Face à la mine, juste à la lisière, des abris de bois, de paille et d’argile ont été construits. Dans les arbres, des plates-formes et des cabanes ont abrité les activistes pendant plusieurs mois. En novembre, une grande opération d’expulsion a été organisée par les autorités. Après quatre jours d’altercations entre militants et forces de l’ordre, le dernier activiste fût extrait d’un tunnel dans lequel il s’était barricadé et le camp fût détruit. Quelques heures plus tard, un nouveau camp s’établissait un peu plus loin, dans un champ jouxtant la forêt de Hambach.

Depuis, des activistes venus de toute l’Allemagne mais aussi d’autres pays européens se succèdent au camp. Ils sont quotidiennement menacés d’expulsion.

D’autres photos : http://wendelski.be/beyond-the-forest/

Pour en savoir plus : http://hambacherforst.blogsport.de/

Les commentaires sont fermés.