Mensonges, Secrets et Silences : Coûts du Fracking, des emplois et vies en Amérique du Nord

Publié: 16décembre par bastagaz dans Actualité, IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES, Infos scientifiques, LOBBIES & Co. : Ils vous manipulent !, Monde, NI ICI NI AILLEURS
Tags:, , , , ,

Voici une traduction de Max de l’article paru sur le site Protectingourwaters

Mensonges, Secrets et Silences: Coûts du Fracking, des emplois et vies en Amérique du Nord.
8 décembre 2014 par Iris Marie Bloom – Protecting Our Waters

______________________________________________________________________________

Cinq Etoiles:   Inexactitudes du fracking publiées par FOX news (FoxNews.com)

Dans sa controverse pertinente et exceptionnelle couverte par le journal, de la flambée des interdictions de fracturation dans six États (PA, OH, TX, NY, CA et CO) le quotidien FOX News titre « Encore plus d’interdictions municipales sur le Fracking ». Cela pose un revers au mythe du « Boom » de l’énergie domestique qui accrédite l’essor du gaz de schiste et du pétrole en prétendant d’avoir déjà créé des « millions » d’emplois à travers cette phrase péremptoire :

La poussée de la production nationale d’énergie qui a créé des millions de nouveaux emplois grâce à l’abondance du gaz naturel et du pétrole est maintenant face à un revers potentiel, avec des villes imposant à travers le pays des interdictions sur le processus de forage profond largement utilisé et appelé le fracking.

La couverture globale de FOX news présente clairement l’organisation industrielle et les interdictions de toutes sortes au niveau des villes et des comtés dans six États. Cette réalisation impressionnante à l’ère de « Citizens United » est principalement due à la volonté de milliers de personnes à travailler dur, témoigner en public, frapper aux portes, auto-éduquer, éduquer les autres, prendre des risques, et d’être créatif tout en travaillant sans salaire s’il le faut. Mais FOX news montre que ce qui implique le boom pétrolier et gaz de schiste c’est prétendre d’avoir créé des « millions » d’emplois.

Selon le gouvernement fédéral, à compter de mai 2013, les chiffres du Bureau of Labor Statistics dénombre un total de 192 650 nouveaux emplois dans l’extraction de pétrole et de gaz dans l’ensemble des États-Unis, y compris un total de 279 catégories d’emplois d’ «homme à tout faire» et de «cuisiniers» aux «ingénieurs du pétrole, ainsi que cadres » (on compte 22 060 cadres, la catégorie la plus abondante).

En comptant les «emplois du boom, » on pourrait légitimement ajouter les emplois des pipelines et autres infrastructures liées au boom des emplois. Mais il est bien connu que l’industrie de schiste compte de nouveaux emplois: si un travailleur se déplace à six endroits pendant un an et travaille à mi-temps à chaque endroit, l’industrie annonce qu’ils ont créé « six nouveaux emplois», par exemple. En fait, le boom de la fracturation n’a pas créé des « millions » d’emplois. Comme le dit FOX news, les pétroliers devraient avoir honte d’eux-mêmes, étant donné qu’ils sont déjà tristement célèbre pour leur partialité sans vergogne.

L’éolien, le solaire, la géothermique, et l’efficacité énergétique des industries créent des emplois plus abondants, mieux rémunérés, plus sûrs et plus durables. En 2011, les emplois dans l’industrie de l’énergie renouvelable a dépassé les emplois de pétrole et de gaz aux États-Unis:

* Les énergies renouvelables offrent considérablement plus d’emplois par la capacité de kilowatt que le pétrole et le gaz: En 2011, l’industrie du pétrole et du gaz a déclaré ~ 181 000 emplois directs auprès du Bureau of Labor Statistics (BLS). Le pétrole et le gaz représentaient environ 45% de la capacité totale de production d’énergie. Au cours de la même année, le secteur des énergies renouvelables (AWEA, Fondation solaire et GEA) a déclaré ~ 183 200 au BLS, tandis qu’elles représentent environ 15% de la capacité totale de production d’énergie.

Les préoccupations économiques du Fracking répertorient trois points essentiels parmi les nombreuses pertes subies par le boom de la fracturation dans les zones d’expansion-impactées:

·      L’industrie du gaz prétend que la fracturation crée de nombreux emplois; Toutefois, elle néglige de faire connaître le résultat à long terme des pertes d’emplois massives dans les secteurs non liés au gaz qui sont incompatibles avec le développement du gaz de schiste, comme le tourisme, l’agriculture, la nourriture et des boissons, et de loisirs de plein air. [ii]·      Une étude indépendante a conclu que des comtés concentrés sur l’énergie extractive font pire économiquement par rapport à des communautés de référence et sont moins bien préparés pour la croissance future, en raison d’une économie moins diversifiée, une main-d’œuvre moins formée, et de plus grandes disparités de revenus. [iii]

·      L’emploi local créé au cours des étapes de forage et de construction initiales – en particulier dans l’hôtellerie, le camionnage, la construction et la vente au détail – sont essentiellement à court terme, à bas salaire et à temps partiel. Après la phase de récession, la plupart des autres postes sont occupés par des travailleurs de l’extérieur de l’état, déjà employés dans l’industrie d’extraction.

Hourras à Diane Wexler, groupe des marcheurs contre le pipeline du North Jersey relaté par FOX news (FOX link), et aux chercheurs à l’origine de préoccupations entreprises à propos du Fracking pour leur note claire, ingénieuse à lire en bas de page. Pour ce faire: Partagez le lien FOX news (FOX link ) sur les médias sociaux et faites face à l’exagération profonde des pétroliers sur «le boom» des emplois grâce aux gaz et huile de schiste.

 

Secrets toxiques: Plus de travailleurs qu’on ne le dit meurent dans les shalefields (zones de forages)

1114gfx.NOBLE-FIRE-map2

Pas seulement dans le Bakken, des ouvriers sont également morts sur les sites de fracturation dans l’Ohio et le Colorado en Novembre 2014. Cette carte montre l’explosion d’une tête de puits qui a tué Norman Butler, originaire de Virginie, 48 ans qui travaillait sur une pompe mobile à condensat de fracking. Lire l’article du quotidien The Columbus Dispatch «  Un ouvrier tué dans une explosion au centre de pétrole et de gaz de Noble County» (“Worker killed in explosion at Noble County oil and gas facility” ).

Nous devons à Mike Sorahan ses rapports sur les violations de la sécurité dans le Bakken shalefields avec « A la mort dans le Bakken: la famille de travailleurs rejette les conclusions faisant état de drogue. » Si plusieurs organes de presse avaient rapporté de manière cohérente et agressive sur les cas de décès, les blessures et les maladies dans les shalefields, de la Barnett et Bakken à Marcellus et Utica, nous serions dans une meilleure position en tant que société pour protéger nos travailleurs. C’est ainsi que les travailleurs sont souvent réduits au silence dans le cadre du prix à payer pour avoir un emploi dans le « boom » du schiste.

EnergyWire: mardi, 2 Décembre, 2014
  Watford City, ND – Une chose est claire: Brandon Belk aurait dû porter un masque à oxygène.
Après cela, il y a une longue liste de questions. Il commence par un grand point. Pourquoi est-il mort?     Il y a le mélange de solvants et de crasse de pétrole, il respirait pendant le nettoyage d’un réservoir de frack deux jours avant sa mort en Juillet 2013. Lorsque les inspecteurs de la sécurité fédérale des travailleurs ont enquêté, ils ont trouvé les conditions de travail dangereuses.   Mais il y a aussi les traces de méthadone – un analgésique puissant et trop souvent utilisé – trouvé dans son sang.  Pour la famille de Belk, il est clair que son emploi dans une entreprise appelée ici
Badlands Power Fuels l’a conduit à sa mort. Son autopsie démontre qu’il est mort d’une pneumonie – liquide dans les poumons – ce qui accuse l’exposition chimique.     « C’est de la négligence de la part de tant de gens», a déclaré sa mère, Vikki Daggett. « Pour autant que je sois concernée, la Power Fuels a tué mon fils. »

Lorsque le travailleur Jose Lara est mort à Rifle, Colorado, après le nettoyage des cuves de fracturation, son médecin et sa famille détenaient des preuves similaires de la responsabilité de l’industrie. Jose Lara a pris le temps et la peine, en mourant, de faire une déposition enregistrée par les avocats. Il semble que Brandon Belk n’a jamais eu cette opportunité. Le journaliste de « E & E » se concentre à juste titre sur une exigence procédurale que le médecin examinateur doit vérifier la case «non» lorsqu’on lui a demandé si la mort était liée au travail, il est assez sûr que ce soit le cas, parce qu’il y a certains facteurs d’ambiguïté ou de complication:

Le rapport d’autopsie indique également qu’il ne serait pas mort s’il avait pris le méthadone et le citalopram, un antidépresseur pour lequel il avait une ordonnance. Ainsi, son certificat de décès indique qu’il n’avait pas eu « d’accident du travail. »Pour son ancien employeur, cela clôt le débat. Ainsi, la Sécurité et l’Administration de la Santé au Travail (OSHA en anglais) et le système d’indemnisation des travailleurs du Dakota du Nord, ont refusé les prestations de décès à sa fille de 13 ans. «Le rapport du médecin légiste du Bureau Forensic du Dakota du Nord a conclu que la mort était un accident sans rapport avec le lieu au travail», écrit Liz Merritt, un dirigeant de Nuverra Environmental Solutions, la société mère de Power Fuels. « Nous ne pouvons fournir aucun autre détail ou des renseignements concernant cet incident. »     C’est plus ambigu pour l’homme qui a fait l’appel. Le légiste du Dakota du Nord, William Massello, dit parfois qu’il ne sait pas tout simplement que le décès est lié à l’emploi. Lorsque cela se produit, les procédures exigent qu’il suffise de cocher «non».

De ce fait, Ne laissez pas ces secrets se multiplier.

  1. Lire et partager l’histoire de Brandon Belk. (story of Brandon Belk.)
  2. N’acceptez pas la culture « blâmer la victime » que l’industrie du gaz et du pétrole s’efforce de créer, par exemple lorsque La société Continental a blâmé le travailleur Andrew J. Rohr, qui est devenu une torche humaine et est encore marqué par la douleur et le traumatisme. Si vous avez raté l’édition du New York Times la semaine dernière, sur l’inconvénient du Boom, voici un extrait d’un paragraphe:
La commission – le gouverneur, le procureur général et le commissaire à l’agriculture – avait imposé à Continental une pénalité de $ 75,000. Cependant, au début de cette année, la commission, comme elle le fait souvent, a réduit l’amende de 90 pour cent, pour se contenter de $ 7500 après que Continental ait blâmé « un superviseur irresponsable» – tout comme il avait blâmé M. Rohr et son équipage, travailleurs contractuels, pour l’accident qui les a laissés traumatisés.

La vie des travailleurs est importante. Veillez à exposer cette terrible souffrance qu’est la perte de la vie. Hourra aux journalistes Mike Soraghan, Deborah Sontag et Robert Gebeloff et aux familles de tous les travailleurs blessés, écœurés et tués par l’industrie de l’énergie extrême.
Remarques
[ii] Jannette M. Barth, « Critique de l’étude PPI gaz de schiste création d’emplois, » Pepacton Institut LLC, (2 Janvier 2012),

http://www.catskillmountainkeeper.org/wpcontent/uploads/2012/01/JMB+Critique+of+PPI+Jan+2+2012.pdf 4
[iii] Headwaters Economics, « Extraction de combustibles fossiles comme étant une stratégie de développement économique d’un Comté: Les Comtés en sont-ils vraiment bénéficiaires ? »

Les commentaires sont fermés.