Il y a un peu plus d’une semaine, alors que je travaillais dur sur Facebook, j’ai aperçu un article du Monde.fr, expliquant que le gouvernement espagnol « misait sur le gaz de schiste » (si besoin, voilà une définition avec un dessin sympatoche) et donc sur la fracturation hydraulique. Nom d’une pipe. Mais qu’ont-ils en tête. Introduisant des modifications dans la loi sur les hydrocarbures en vigueur, le ministre de l’industrie et de l’énergie (J.M Suria) a réaffirmé sa vision des choses.  70 permis ont déjà été distribués. Et voilà un nouveau pays qui plonge la tête la première dans ce qui a pu avoir l’air d’une bonne opportunité de création de richesse, malgré les réticences et résistances locales (certaines régions et localités ont pris les devants pour se protéger) et la position de nombreux Etats Européens.

Lire la suite sur http://blogs.mediapart.fr/blog/clement-helary/140115/gaz-de-schiste-discours-d-une-fausse-solution

Les commentaires sont fermés.