L’Algérie semble à la croisée des chemins sur la question du gaz de schiste, entre contestation citoyenne et volonté gouvernementale de passer en force. Basta ! et l’Observatoire des multinationales publient un nouveau rapport sur la signification du mouvement citoyen inédit que connaît le Sahara algérien, et sur le rôle joué par les intérêts français, et notamment par l’entreprise pétrolière Total.

Depuis le 31 décembre 2014, la ville d’In Salah, dans la région saharienne de l’Algérie, est le théâtre de manifestations pacifiques et de blocages de routes pour exiger l’arrêt des explorations de gaz de schiste dans le pays. Ce mouvement s’est étendu au reste de l’Algérie, avec notamment le 24 février une journée de mobilisation nationale,…

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés.