En se montrant favorable au mégaprojet de pipeline de TransCanada, le gouvernement Couillard s’apprête à devenir complice du « pire crime » contre le climat de la planète, soit la croissance de l’exploitation des sables bitumineux. C’est ce que soutient l’auteure et militante Naomi Klein, qui déplore du même coup le silence complet des libéraux sur les impacts climatiques du projet Énergie Est.

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés.