Toutes les personnes sensibles à la question du changement climatique se sont réjouies d’apprendre que, la semaine passée, le Conseil de Paris a pris position en faveur du désinvestissement des entreprises du secteur des combustibles fossiles.

Au cours de la même semaine, des vents record brisaient des vies sur l’archipel de Vanuatu, tandis que les relevés de température prouvaient que l’hiver qui s’achève tout juste dans l’hémisphère Nord était le plus chaud de l’histoire.

Au même moment, la ville de Paris était frappée par une pollution atmosphérique insupportable, conséquence directe des émissions de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, ce choix courageux apparaît comme un rayon de soleil bienvenu.

Bombe climatique:

Le cyclone qui a frappé le sud du Pacifique, tout comme les températures élevées de cet hiver dans l’hémisphère Nord, ou encore la pollution atmosphérique dont souffre régulièrement Paris, sont autant de preuves supplémentaires que nous devons laisser les combustibles fossiles dans le sol…

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés.