Le gouvernement français souhaite que 20% de la facture totale de l’organisation de la Conférence internationale de l’ONU sur le réchauffement climatique qui se tiendra à la fin de l’année à Paris soit financée par des entreprises privées. Plusieurs champions des énergies sales et du lobby contre la transition énergétique seraient sur les rangs, ainsi que d’autres multinationales apôtres du greenwashing…

Lire la suite…

Les commentaires sont fermés.