C’est un bien triste effet papillon. Depuis une station alpine, des chercheurs belges ont observé une augmentation d’éthane dans l’atmosphère depuis 2005. Et retrouvé le coupable de l’autre côté de l’Atlantique.⇒⇒⇒⇒

 

Les commentaires sont fermés.