Il y a un an que le gouvernement de Brian Gallant, au Nouveau-Brunswick, a annoncé un moratoire sur la fracturation hydraulique, et les opposants craignent qu’il soit bientôt levé.

Les opposants à cette technique d’extraction du gaz et du pétrole s’inquiètent toujours pour l’environnement et la santé. Ils disent qu’il n’y a toujours pas assez de faits pour démontrer que l’industrie est sécuritaire, et ils n’entendent pas lâcher prise. ⇒⇒⇒⇒

 

Les commentaires sont fermés.