Voici une réaction d’Alain Roubineau à l’article très approximatif du Parisien du 19 janvier 2016 :
Suite à l’article en objet publié le 19 janvier courant, vous signale les erreurs suivantes :

 1. « permis d’exploitation et d’exploration« 

Permis exclusif de recherche d’hydrocarbures ; PERH.
L’exploitation requiert une concession, phase après l’exploration (recherche).

2. « le gouvernement avait décidé en 2012 de revenir sur ce permis et de prendre dans la foulée une loi interdisant la fracturation hydraulique »
La loi du 13 juillet 2011 a conduit à la décision d’abrogation de 3 PERH. Décision du 12 octobre 2011 diffusée par arrêté ministériel du 13 au JO du même jour.

3. « Cependant, même si la décision à la fin janvier était favorable au groupe pétrolier, son PDG Patrick Pouyanné veut calmer le jeu. «Je n’ai pas envie de passer en force sur ce sujet-là. Si la collectivité nationale ne souhaite pas qu’on fasse d’exploration de gaz de schiste, nous ne le ferons pas» »
Du « De Margerie » dans le texte, le moule de la multinationale formate bien ses dirigeants !
Pouyanné caresse l’opinion mais sait bien que le moment venu ce permis pourra servir à la mise en œuvre des expérimentations sous contrôle public prévues par la loi supra.
L’actuel Code minier pourrait permettre à Total de conserver ce permis jusqu’en… 2035 ! 3 fois 5 ans + 3 ans EX au titre du L.142-2 + le report dû à la procédure juridique.

4. « la journée d’action des opposants au gaz de schiste qui était prévue le dimanche 28 février à Barjac, dans le Gard, n’aura peut-être plus lieu. »

Quelle que soit la décision fin janvier la journée du 28 février aura lieu !

Vous faites de la désinformation c’est indigne de votre journal.

En effet si le tribunal administratif annule la décision du 12 octobre 2011 et que Total retrouve son permis de recherches, l’État fera appel devant la Cour administrative de Versailles. Et l’inverse.
Ce recours entamé par Total le 12 décembre 2011 a encore un bel avenir, jusqu’au Conseil d’État…
Par ailleurs Total ne renoncera jamais à un permis d’exploration qu’il valorise dans ses actifs en réserves prouvées pour les évaluations issues des données connues et non prouvées pour les extrapolations.

 

Alain Roubineau
Collectif Garrigues Vaunage 30

Les commentaires sont fermés.