Les militants anti-gaz de schiste se mobilisent pour Barjac, le 28 février.

Ils sont à nouveau sur le pied de guerre. Cinq ans après la première grande manifestation de Villeneuve-sur-Berg (Ardèche, 15 000 personnes), quatre ans après celle de Saint-Christol-lès-Alès (5 000), les militants anti-gaz de schiste ont ressorti cette semaine les banderoles et les masques à gaz.

collectif Anduze

« Il faut montrer que la vigilance citoyenne est toujours là »

Ils ont organisé, un peu partout en Cévennes, des réunions publiques afin d’organiser la grande manifestation de Barjac, le 28 février prochain. Alors que l’opinion publique soutient largement leur combat, nous en avons rencontré, lors d’une réunion publique à Anduze qui a rassemblé près de 80 personnes.

Jacqueline Balvet : « J’ai participé aux premières manifestations, dès 2011. On avait découvert, un an auparavant, que le ministre Jean-Louis Borloo avait accordé tout un tas de permis de recherche en hydrocarbures. Avec la loi Jacob de juillet 2011, qui interdit la fracturation hydraulique, les choses s’étaient un peu calmées. Mais en janvier dernier, la décision du tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé l’abrogation du permis de recherches en hydrocarbures dit de Montélimar (1).

La suite sur : http://www.midilibre.fr/2016/02/22/gaz-de-schiste-prets-a-la-grande-manif,1289712.php

Les commentaires sont fermés.