Alberta : Un incendie monstre ravage ce que l’homme n’avait pas encore détruit

Publié: 7mai par sebasta dans Monde, REVUE DE PRESSE, sables-bitumineux
Tags:, , , , , , ,

Voici deux articles de Reporterre et du Monde sur la catastrophe qui sévit en Alberta à Fort McMurray, capitale des sables bitumineux :

incendie_alberta_mai_2016_03

L’incendie de l’Alberta, parabole de l’époque

par Hervé Kempf

Il était une fois un monde très riche, qui ne voulait pas cesser d’accumuler des richesses, quel qu’en soit le prix pour la nature.

Dans un pays parmi les plus riches, le Canada, on avait trouvé des sables bitumineux, une source de pétrole qui semblait inépuisable. Mais pour extraire le pétrole de ces sables, il fallait utiliser beaucoup d’eau, beaucoup de produits chimiques, beaucoup d’énergie, couper des forêts, entasser des déchets toxiques… Les écologistes et les autochtones de la région concernée, l’Alberta, avaient beau dire que c’était un désastre pour la nature, que cela émettait énormément de gaz à effet de serre, les exploitants n’en avaient cure. La cupidité était leur guide.

La suite sur : http://reporterre.net/L-incendie-de-l-Alberta-parabole-de-l-epoque

Au Canada, un incendie de forêt transforme Fort McMurray en ville fantôme

Par Anne Pélouas

Déjà 10 000 hectares brûlés et près de 90 000 personnes évacuées. La région de Fort McMurray, dans le nord de l’Alberta (Canada), où un violent incendie de forêt fait rage depuis le 1er mai, était toujours en situation de crise mercredi 4 mai au soir. L’Alberta a décrété l’état d’urgence, vingt-quatre heures après l’évacuation de la ville, et les autorités se préparaient au pire, que le feu encore hors de contrôle en ravage une bonne partie. L’industrie pétrolière et gazière, qui a donné naissance à cette cité et dont les installations ne sont pas touchées par l’incendie, a mis à la disposition des évacués plusieurs camps de travailleurs.

Mercredi, une épaisse fumée flottait sur la capitale des sables bitumineux

Vidée de ses habitants, tous sains et saufs, la capitale des sables bitumineux n’était plus que l’ombre d’elle-même mercredi, avec une épaisse fumée dans l’air et plusieurs quartiers dévastés. Si le centre de la ville est épargné, seize cents maisons ont été détruites dans trois quartiers du Sud : Waterways, Beacon Hill et Abasand.

La journée de mardi a été éprouvante pour la population. Des personnes isolées ont été évacuées par hélicoptère, et l’autoroute 63, artère principale pour quitter Fort McMurray par le nord ou le sud, connaissait un embouteillage monstre. Avec un mur de feu pour décor, de nombreux évacués ont abandonné leur véhicule faute d’avoir eu le temps de faire le plein. Près de 70 000 personnes ont quitté la ville par le sud et 17 000 par le nord. Quelque 20 000 habitants − dont une centaine de patients de l’hôpital local − ont pris la route ou l’avion pour Edmonton, capitale de la province.

La suite sur : http://www.lemonde.fr/energies/article/2016/05/05/au-canada-un-incendie-de-foret-transforme-fort-mcmurray-en-ville-fantome_4914427_1653054.html

Les commentaires sont fermés.