Archives de la catégorie ‘REVUE DE PRESSE’

L’Algérie a fait appel à trois firmes internationales pour lancer des études en vue d’évaluer son potentiel en énergie au niveau de l’offshore. Ces trois études actuellement en cours seront renforcée très prochainement par une quatrième.

« L’exploitation du gaz offshore par l’Algérie est un objectif bien plus réaliste, dans l’état actuel des choses, que l’extraction, à moyen terme, du gaz de schiste, une énergie non conventionnelle dont on est encore loin pour de multiples raisons ». C’est en substance ce que nous a déclaré un responsable  d’Alnaft (Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures) qui a préféré garder l’anonymat.

⇒⇒⇒⇒

 

 

La Ville les tient responsables des coûts engendrés par le bouleversement du climat

Dans un geste qui risque d’alimenter le débat sur la responsabilité des entreprises pétrolières dans la crise climatique mondiale, la Ville de New York a annoncé mercredi qu’elle poursuit cinq géants du secteur des énergies fossiles. Elle les accuse d’avoir provoqué les bouleversements qui entraînent déjà des impacts très coûteux pour la mégapole américaine.

⇒⇒⇒⇒

 

Le régulateur de l’énergie a bloqué lundi soir le plan de l’administration Trump qui visait à soutenir les centrales au charbon et les centrales nucléaires.

L’offensive de Trump pour sauver les  mines de charbon des Appalaches vient de buter sur un obstacle inattendu. Le régulateur du secteur de l’énergie a  rejeté lundi soir une proposition de l’administration américaine qui visait à soutenir les centrales nucléaires et celles tournant au charbon.

⇒⇒⇒⇒

 

La décision historique de Washington d’ouvrir 90% des eaux littorales des Etats-Unis à l’exploitation du pétrole et du gaz offshore, comporte de nombreuses inconnues et pourrait être remise en question en cas de départ de Donald Trump.

Donald Trump a donc sorti l’artillerie lourde. Conformément à ses promesses de campagne, le président américain a décidé d’ouvrir grand les vannes à une exploitation pétrolière et gazière offshore massive sur le territoire des États-Unis.

⇒⇒⇒⇒

 

Un article, publié le 9 janvier dans Nature Communications, montre que les hydrates de méthane présents en mer Noire sont en train de fondre à cause de la diffusion du sel dans les sédiments. Cette dissociation pourrait libérer de grandes quantités de méthane dans la colonne d’eau et potentiellement dans l’atmosphère, augmentant les risques d’avalanches sous-marines et l’acidification de la mer Noire. Pour la première fois, les résultats démontrent l’importance de l’évolution de salinité de cette mer, qui est l’une des plus isolées du monde, sur la stabilité des hydrates de gaz. Selon les calculs des chercheurs de l’Ifremer et de GeoEcoMar (institut national roumain de géologie marine), une zone de 2 800 km2 serait concernée.
⇒⇒⇒⇒

 

Une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal auprès de femmes enceintes vivant à proximité de sites d’exploitation de gaz naturel par fracturation hydraulique soulève plusieurs questions, selon les auteurs.  ⇒⇒⇒⇒

 

Le collectif Non au gaz de schiste 65 s’inquiète des dernières évolutions législatives sur l’exploitation des hydrocarbures, tandis que le permis Saint-Griède est toujours en vigueur dans les Hautes-Pyrénées. ⇒⇒⇒⇒

collectif Non au gaz de schiste 65