Archives de la catégorie ‘IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES’

L’Algérie a fait appel à trois firmes internationales pour lancer des études en vue d’évaluer son potentiel en énergie au niveau de l’offshore. Ces trois études actuellement en cours seront renforcée très prochainement par une quatrième.

« L’exploitation du gaz offshore par l’Algérie est un objectif bien plus réaliste, dans l’état actuel des choses, que l’extraction, à moyen terme, du gaz de schiste, une énergie non conventionnelle dont on est encore loin pour de multiples raisons ». C’est en substance ce que nous a déclaré un responsable  d’Alnaft (Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures) qui a préféré garder l’anonymat.

⇒⇒⇒⇒

 

 

#BastagazAles

LES TITRES MINIERS D’HYDROCARBURES
EN ARDÈCHE, GARD, SUD-EST ET FRANCE

Du rassemblement de Villeneuve de Berg 2011 au rassemblement de Barjac 2016 jusqu’à la loi Hulot 2017, la mobilisation déterminée et exemplaire des citoyens et des élus contre l’aberration économique, sanitaire et environnementale que représentent ces projets désastreux pour les territoires impactés et pour notre planète a porté ses fruits.

Edité par le collectif « Stop aux gaz de schiste 07 »

Lire la suite ……

Merci au collectif 07, pour cette page très bien fournit.

Encore une opération d’affichage, comme quoi même en ce moment de répit, BASTA!GAZ ALES continu à être actif.

Nous serons aussi présent à AUBENAS samedi auprès des autres collectifs de la région et d’ailleurs, nous espérons vous voir nombreux.

                          

La Ville les tient responsables des coûts engendrés par le bouleversement du climat

Dans un geste qui risque d’alimenter le débat sur la responsabilité des entreprises pétrolières dans la crise climatique mondiale, la Ville de New York a annoncé mercredi qu’elle poursuit cinq géants du secteur des énergies fossiles. Elle les accuse d’avoir provoqué les bouleversements qui entraînent déjà des impacts très coûteux pour la mégapole américaine.

⇒⇒⇒⇒

 

Le régulateur de l’énergie a bloqué lundi soir le plan de l’administration Trump qui visait à soutenir les centrales au charbon et les centrales nucléaires.

L’offensive de Trump pour sauver les  mines de charbon des Appalaches vient de buter sur un obstacle inattendu. Le régulateur du secteur de l’énergie a  rejeté lundi soir une proposition de l’administration américaine qui visait à soutenir les centrales nucléaires et celles tournant au charbon.

⇒⇒⇒⇒

 

Pétition « Sciences PO Zéro Fossile »

Toutes celles et ceux qui, comme nous, ont moins de trente ans, n’ont pas vécu un seul mois dont les températures mondiales étaient en-dessous des moyennes saisonnières. Nous vivons un état d’urgence climatique.

L’Institut d’Études Politiques de Paris a une responsabilité morale importante dans la lutte contre le dérèglement climatique. Pourtant, les liens tissés par notre université et les entreprises fossiles (partenariats, mécénat, dons, investissements des fondations, etc.) contribuent à légitimer le cœur de leur activité climaticide.

⇒⇒⇒⇒ 

 

 

 

Un article, publié le 9 janvier dans Nature Communications, montre que les hydrates de méthane présents en mer Noire sont en train de fondre à cause de la diffusion du sel dans les sédiments. Cette dissociation pourrait libérer de grandes quantités de méthane dans la colonne d’eau et potentiellement dans l’atmosphère, augmentant les risques d’avalanches sous-marines et l’acidification de la mer Noire. Pour la première fois, les résultats démontrent l’importance de l’évolution de salinité de cette mer, qui est l’une des plus isolées du monde, sur la stabilité des hydrates de gaz. Selon les calculs des chercheurs de l’Ifremer et de GeoEcoMar (institut national roumain de géologie marine), une zone de 2 800 km2 serait concernée.
⇒⇒⇒⇒