Archives de la catégorie ‘Communiqué de presse’

Samedi 10 mars à l’espace Lienhart d’Aubenas à partir de 19h, les collectifs opposés au gaz de schiste de la Drôme, du Gard et de l’Ardèche fêteront en musique leurs 7 années de lutte couronnées par l’abrogation, l’annulation, le rejet ou le non-renouvellement de tous les permis ou demandes de permis de recherche d’hydrocarbure situés dans le quart sud-est de la France.

Après ces 7 années d’une mobilisation farouche et déterminée contre ces projets aberrants et dévastateurs pour les régions impactées et pour le climat, les collectifs opposés au gaz de schiste invite tous les militants à venir célébrer cette bataille gagnée ensemble sur le terrain depuis le rassemblement de Villeneuve de Berg en février 2011 à celui de Barjac en 2016.

Aujourd’hui, le Sud-Est de la France, grâce à la mobilisation citoyenne, est débarrassé de tout permis d’exploration et de recherche d’hydrocarbures[1]. Dans le Gard, les permis de Bassin d’Alès, de Plaine d’Alès, de Navacelles et de Montélimar sont tombés un à un face à la détermination de la population et à la qualité de l‘expertise développée par les collectifs.

Le collectif Basta!Gaz Alès, présent dans ce mouvement depuis février 2011, remercie à cette occasion la population et les élus qui ont apportés leur soutien tout au long de ce combat.

Cette fête sera animée par plusieurs des artistes engagés dans cette lutte :
– Des chanteurs : Jofroi, Hélène Deschamps, Jo Figaro
– Des concerts : les Souliers à Bascule, Manbouss, Libertrad et associés

Nous profiterons de cette soirée pour dire que si la lutte se termine ICI, elle continue AILLEURS et que nous restons fidèles à notre devise “Ni aujourd’hui, Ni demain, Ni ici, Ni ailleurs”. 

Dans le Bassin parisien, en Haute Savoie, en Languedoc, en Lorraine, Nord/Pas-de-Calais et dans le Sud-Ouest des permis sont en cours de validité, des demandes sont instruites, des forages ont déjà eu lieu et pourraient se poursuivre. Nos collectifs opposés au gaz et huile de schiste et de charbon continueront d’apporter leur soutien aux militants de ces régions.

Entrée gratuite.
Stand du Collectif 07 Stop Gaz de Schiste
Stand du Collectif Ardèche OUI à la Transition Énergétique & Écologique.
Buvette et camions restauration sur place (local et bio).

No Gazaran !

NI ICI NI AILLEURS NI AUJOURD’HUI NI DEMAIN

Communiqué de presse à télécharger : 20180305CommuPressVictoire

(suite…)

COMMUNIQUE DE PRESSE DES COLLECTIFS ORGANISATEURS DU RASSEMBLEMENT DE BARJAC

barjac_2016

(suite…)

2016-02-05_112446 (suite…)

(suite…)

Le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise vient de donner raison à TOTAL, en annulant la décision de l’Etat d’abroger le permis de recherche de gaz de schiste dans la région de Montélimar.

Ci-dessous le communiqué de presse de M. RIVASI et J. BOVE.

MONTTELIMAR-GLOBAL (suite…)

Communiqué de Presse Michèle RIVASI et José BOVE

Jeudi 28 janvier

Le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise vient de donner raison à TOTAL, en annulant la décision de l’Etat d’abroger le permis de recherche de gaz de schiste dans la région de Montélimar.

Pourtant, le pétrolier n’est pas en mesure de commencer des prospections puisque le permis, accordé en mars 2010 pour une durée de 5ans, s’est éteint en mars 2015.

Quand les habitants des territoires concernés avaient pris connaissance des permis de recherche de gaz de schiste octroyés dans la plus grande opacité, une fronde sans précédent s’était levée, conduisant le Gouvernement et l’Assemblée Nationale à adopter une loi interdisant la fracturation hydraulique. L’industrie du gaz de schiste provoque de graves dommages sur l’environnement, en portant atteinte à l’eau et aux sous-sols.

José Bové et Michèle Rivasi députés européens, sont  intervenus en soutien de l’Etat dans ses recours, en tant qu’habitants des territoires impactés, et opposants de la première heure aux forages :

« Nous demandons à l’Etat de faire appel de cette décision car l’interdiction d’extraire du gaz de schiste en France est ébranlée. Elle était induite par l’inscription dans la loi de l’impossibilité d’utiliser la fracturation hydraulique, technique néfaste à l’environnement. Pour faire vivre cette loi, il faut absolument en lever les ambigüités.

Le débat sur l’intérêt du gaz de schiste n’est plus d’actualité. Les techniques d’extraction sont très fortement décriées mais aussi très couteuses. Le baril de pétrole se négocie actuellement à moins de 30$ et pourrait encore descendre dans les prochains mois sous la barre des 20$. Le gaz de schiste est bien loin d’être concurrentiel.

Nous nous félicitons de la position courageuse de Ségolène Royal qui a annoncé à l’Assemblée Nationale qu’aucun permis d’extraction ne serait accordé ou reconduit. Après l’Accord de la COP 21 à Paris, les énergies fossiles doivent rester dans le sol et la transition vers des énergies décarbonnées mises en œuvre. »

— Justine ARNAUD Attachée parlementaire de Michèle RIVASI à Valence (Drôme) et pour Rhône Alpes 04 75 60 32 90 ou 06 37 15 76 56 justine.arnaud@michele-rivasi.eu http://www.twitter.com/MicheleRivasi http://www.facebook.com/Michele.Rivasi