Archives de la catégorie ‘Livres/Revues/BD’

Dans le numéro de ce mois-ci (Novembre 2014), Sciences&Vie traite du gaz de charbon dans un article titré « La grande réhabilitation du grisou ». Il met en vis à vis de manière un peu simpliste le vilain grisou tueur de mineurs et le bon grisou fournisseur d’énergie « qu’on a plu qu’à se baisser pour le ramasser ».

2014-10-28_171332 (suite…)

Souvenez-vous, il y a quelques jours, nous diffusions une vidéo et un article, montrant Christophe Hecker, jeune homme avenant, habillé plutôt cool en marinière, auteur du « Libérons des énergies made in France », ne comprenant pas pourquoi on se privait, en France, des gaz et pétrole de schiste. Dans cette vidéo, on le voit interpeller les députés à la sortie de l’Assemblée Nationale sur leur position.

Ceux interrogés libérés leur parole sur le sujet. Pour mémoire, voici les liens :

https://bastagazales.fr/2014/10/26/gaz-et-petrole-de-schiste-ce-que-pensent-vraiment-et-personnellement-les-deputes/

Un député, plus malin que les autres, le traite de « Lobby », mais il rétorque qu’il est un citoyen tout simplement.

Après quelques brèves recherches, qu’en est-il vraiment ?

(suite…)

klein

Dans son dernier livre, This Changes Everything Capitalism Vs. The Climate, l’auteure de La stratégie du choc, démontre de façon limpide les liens entre l’économie capitaliste et le dérèglement climatique. « Il est toujours plus facile de nier la réalité que d’abandonner notre vision du monde », écrit Naomi Klein, qui en appelle au sursaut des consciences. Un livre fort et passionné, facile à lire, où l’urgence sonne à chaque page.

D’une certaine manière, nous sommes tous des climato-sceptiques, parce que nous ne pouvons pas imaginer tout changer, nos modes de vie, nos perspectives d’avenir, l’économie. Alors, on enregistre toutes ces informations sans réagir et on se dit que ça va peut-être s’arranger, que rien n’est sûr.

C’est après la Conférence de Copenhague de 2009, que Naomi Klein a compris qu’on ne pouvait pas compter sur les chefs d’États, et « que personne ne viendrait nous sauver ! »

Pourtant, « nous avons encore le choix et il n’est pas trop tard pour réussir à maintenir le réchauffement dans des limites tolérables, mais quoi que nous choisissions, tout changera drastiquement. Soit nous décidons de ralentir le changement climatique et il faut transformer radicalement notre économie, soit nous continuons sur notre lancée sans rien changer au modèle économique, et c’est notre monde physique qui se transformera radicalement, pour le pire. »

Lire la suite http://www.reporterre.net/spip.php?article6440

62336049_p

Il y a urgence. Réduire les émissions de CO2 ne suffira pas à sauver la planète : c’est la mise en garde de Naomi Klein dans son dernier livre « This Changes Everything ». Très critique envers les responsables politiques avant le Sommet sur le climat organisé demain par le secrétaire général des Nations Unies, l’essayiste militante a manifesté dimanche dernier à New York avec des centaines de milliers d’autres personnes. Elle estime que « le mouvement social » a seul le pouvoir d’impulser un changement de modèle économique.

En savoir plus http://www.novethic.fr/empreinte-terre/climat/isr-rse/face-au-rechauffement-climatique-naomi-klein-encourage-la-radicalisation-142793.html

4b26dc4663ccf960c8538d595d0a1d3a-1410937061

Véritable documentaire dessiné, Energies extrêmes dévoile les dessous de l’extraction des énergies fossiles
Depuis 2011, la France est le premier pays au monde à avoir interdit officiellement la technique de fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.
Dans l’Amérique des années Carter, les grandes industries y ont vu un intérêt pour faire face aux chocs pétroliers des années 1970 et ont puisé sans soucis technique ou éthique cet or gris. Cet album est l’histoire des « hommes du pétrole » et des recherches qu’ils ont réalisées pour augmenter les productions des puits exploités par les acteurs du secteur.

Enormément documenté et pointu, l’album Energies Extrême revient sur les origines de cette énergie fossile. Traité comme un documentaire télé qui aurait été retranscrit en BD, l’enquête de Sylvain Lapoix se veut complète et sans parti pris affiché. Si l’on se doute bien que traiter un tel sujet ne peut se réaliser sans être soi- même sensibilisé à la cause environnementale, il parvient néanmoins à garder un regard journalistique objectif et non militant sur le sujet. Il fournit suffisamment d’informations au lecteur pour qu’il se forge sa propre opinion.

Au dessin Daniel Blancou pose un trait « ligne claire » sur le reportage. Malgré l’abondance d’informations et de textes explicatifs, et même si – avouons-le – on a vu des albums plus palpitants que celui-ci, l’ensemble reste agréablement lisible et pédagogique sans être pesant.

En bref : réellement informatif voire indispensable pour la compréhension des enjeux liés au gaz de schiste.

Energies extrêmes par Lapoix et Blancou chez Futuropolis

http://www.rtbf.be/culture/litterature/detail_tout-tout-tout-vous-saurez-tout-sur-le-gaz-de-schiste?id=8357410

Inconnus au bataillon il y a encore quatre ans, les gaz de schiste volent désormais la vedette aux énergies renouvelables. Sous leurs airs de nouveaux venus dans les débats de société, ils sont en fait le fruit de soixante ans d’une histoire de l’énergie secouée de basculement idéologiques et de découvertes scientifiques. Désormais rendus accessibles par la fracturation hydraulique, ils sont contestés au nom de la défense de l’environnement et font l’objet d’une bataille de lobbying sans précédent aux Etats-Unis, en France et dans le monde… mais il y a d’autres hydrocarbures du même type, ressources auparavant intouchées qui pourraient prolonger notre dépendance au pétrole et la rentabilité des majors. Au point même de modifier les rapports de force entre les grandes puissances, Europe, Canada, Russie, Etats-Unis, Chine… Une nouvelle révolution énergétique se profile où nous allons vous guider dans une enquête en trois actes  : bienvenue dans l’ère des énergies extrêmes.

Couv_222028


Le gaz de schiste, un sujet de BD par Sylvain Lapoix

L’idée de faire de mon travail sur les gaz de schiste une BD est venue de David Servenay. Déjà passionné par ce format quand nous étions collègues chez Owni, il y voyait l’occasion de raconter tout ce qui ne tenait pas dans les articles  : ces militants improbables croisés dans le Languedoc, ces fonctionnaires cachotiers, ces ingénieurs mégalomanes et ces industriels sans gène. J’ai surtout été convaincu par la puissance du medium dans sa capacité à accompagner le lecteur entre la narration et la pédagogie.

Pour comprendre les gaz de schiste, il faut d’abord faire un petit point de géologie, mais pour piger pourquoi on les extrait maintenant, il faut passer par l’explication technique de la fracturation hydraulique, laquelle permet de mettre en avant les risques qu’elle implique… Dès que j’ai commencé à travailler dessus, les deux premiers réflexes ont été de créer une application interactive pour expliquer le fracking et faire une carte pour donner une idée de la taille des permis de recherche accordés dans le Sud de la France.

La suite sur : http://www.larevuedessinee.fr/La-saga-du-gaz-de-schiste

Page facebook de l’auteur : https://fr-fr.facebook.com/EnergiesExtremes

La BD sort ces jours-ci.

 

BaroElec2013

Comparée à ses voisins allemands, espagnols, italiens ou danois, la France avec ses 3500 km de côtes ventées et une partie méridionale bien ensoleillée fait figure de nain des énergies renouvelables. Ordres de grandeur à retenir : 8000 MW d’éolien, à la fin de 2013 et  5000 MW de solaire photovoltaïque. Ces chiffres sont tirés de l’excellent Baromètre des énergies renouvelables électriques, publié par Observ’er .

Le baromètre des énergies renouvelables électriques est un document synthétique factuel sur l’état de la production électrique d’origine renouvelable dans le pays dont la lecture nous donne la mesure des opportunités ratées : des seuils trop faibles, des objectifs trop peu ambitieux, un cadre réglementaire trop changeant, ne permettent pas d’attirer les investisseurs en France dans des secteurs industriels pourtant en plein développement. Rappellons que, dans le monde, la croissance de la production électrique éolienne est de 24,8 % par an (en moyenne) sur les dix dernières années, de 54 % par an (en moyenne) pour le solaire photovoltaïque contre une croissance négative (- 1,1% par an) pour le nucléaire qui reste la technologie fétiche du pays.

http://www.ddmagazine.com/201407142858/Actualites-du-developpement-durable/Les-energies-renouvelables-en-France-les-chiffres-2013.html

Le baromètre des énergies renouvelables électriques en France

Observ’ER présente la quatrième édition du baromètre des filières renouvelables électriques en France. L’ambition de ce travail est de réunir en un seul outil un ensemble d’indicateurs énergétiques, socio-économiques et industriels qui, regroupés et analysés, présentent une photographie hexagonale détaillée de tous les secteurs.

On y retrouve les énergies renouvelables électriques les plus développées comme l’éolien, le photovoltaïque, l’hydraulique, la biomasse solide, le biogaz et l’incinération de déchets, mais également les secteurs en devenir comme la géothermie, les énergies marines et le solaire thermodynamique. Chaque filière traitée est présentée sous la forme d’une fiche synthétique.

Télécharger le rapport-baromètre : http://www.energies-renouvelables.org/observ-er/html/energie_renouvelable_france/BaroElec2013_Integral.pdf

http://www.energies-renouvelables.org/observ-er/html/energie_renouvelable_france.asp