Articles Tagués ‘EDF’

Le terminal méthanier vient de démarrer alors que la demande de gaz naturel liquéfié reste faible en Europe.

C’est parti. Le terminal méthanier d’EDF à Dunkerque a démarré ses activités commerciales depuis le 1er janvier, ont annoncé mardi ses actionnaires EDF (65 %), Fluxys (25 %), et Total (10 %). « Il a déjà accueilli trois navires pour les phases de test et devrait recevoir son premier bateau commercial courant janvier », indique Marc Benayoun, directeur exécutif d’EDF, en charge du pôle gaz. ⇒⇒⇒⇒

2054251_gaz-edf-met-en-service-son-terminal-de-dunkerque-web-tete-0211655050242

En France, les débats font rage sur l’importation de gaz de schiste

On ne comprend toujours pas pourquoi l’Etat a laissé signer des contrats d’importation de gaz de schiste en France « au mépris de toutes les problématiques environnementales », rapporte la presse nationale.

Paris est accusé d’hypocrisie suite à plusieurs publications dans les médias mentionnant de possibles livraisons en France de gaz de schiste américain, une source d’énergie fossile pourtant très controversée.  Sébastien Espagne, du collectif Basta!Gaz Alès, a fait part à Sputnik de ses réflexions sur cette question.

NINA

« Il s’agit sans doute là d’un manque de vigilance de la part de l’Etat qui est quand même actionnaire à 33 % chez Engie et 85 %  chez EDF. On comprend que l’industriel baisse sa vigilance quand il s’agit de faire des bénéfices. Mais par contre l’Etat, lui, doit être garant d’un certain nombre de choses et on ne comprend pas pourquoi l’Etat a laissé signer ces contrats avec la société Chenière », a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Et de rappeler que la société Chenière était un gros acheteur de gaz de schiste aux Etats-Unis.

La ministre française de l’Ecologie Ségolène Royal a essayé en amont de rassurer tout le monde en déclarant qu’elle était personnellement contre l’importation de gaz de schiste.

« Nous ne pouvons pas interdire le gaz de schiste sur le territoire français pour des raisons environnementales et simultanément accepter ses importations », a-t-elle déclaré en substance.

Actuellement, les Etats-Unis sont les premiers exportateurs de gaz de schiste au monde. Le gaz américain est exporté au Brésil, en Argentine, au Portugal et en Belgique. Selon des experts, dans le contexte du marché énergétique globalisé, il sera difficile pour la France de bloquer les importations de ce gaz controversé. Selon l’Express, en juillet 2014, EDF a déjà paraphé un accord avec le groupe américain Cheniere portant sur « 0,77 million de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, pour une durée de vingt ans ».

Source : https://fr.sputniknews.com/france/201605111024930109-france-gaz-schiste-importations-debats/

À l’approche d’un référendum sur le pétrole offshore en Italie, les liens entre une ministre et Total font scandale

par Olivier Petitjean

arton831-22058

Le 17 avril doit se tenir en Italie un référendum sur l’avenir des plateformes pétrolières et gazières dans les eaux côtières du pays (dont une partie appartient à… EDF). Alors que le gouvernement de Matteo Renzi cherche à faire échouer ce scrutin en prônant l’abstention, il se trouve aujourd’hui plongé dans une crise politique en raison du traitement de faveur réservé par l’une de ses ministres au groupe français Total.

(suite…)

Deux excellents articles du très bon site Observatoire des multinationales sur les projets gaziers de la commission européenne pendant et après la COP21.

logo-observatoire-fr (suite…)

« A great American story ». C’est en ces termes un peu emphatiques que les dirigeants du groupe américain Cheniere Energy saluaient fin février le départ du premier méthanier de leur usine de gaz naturel liquéfié (GNL) de Sabine Pass en Louisiane. Destination du Asia-Vision : le port brésilien de Rio de Janeiro et les réservoirs de Petrobras. D’ici à la fin mai, huit autres tankers quitteront ce terminal, dont certains à destination de la France ou du Royaume-Uni, où les français EDF et Engie ou le britannique BG Group sont prêts pour les accueillir.

2452_13806_helderline_shell_tanker_asia-vision--8--jpg

Tanker Asia Vision de Chevron

(suite…)

Et si EDF, entreprise publique d’électricité française, exploitait discrètement des puits de gaz de schiste aux États-Unis ? Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il s’agit là d’un scénario bien réel. Alors qu’elle appartient à un État qui a interdit la fracturation hydraulique sur son propre territoire en raison des risques environnementaux, EDF a décidé d’adopter une politique exactement inverse, en achetant des puits de gaz de schiste en Pennsylvanie et au Texas.⇒⇒⇒⇒

centrale-charbon

EDF n’est pas avare de louanges sur ses efforts pour lutter contre le réchauffement climatique. Problème : ses discours collent mal avec la réalité. Car si l’entreprise réduit ses émissions de CO2 en France, elle les augmente en Europe de l’Est où elle investit largement dans des centrales à charbon, très polluantes, en Pologne ou dans l’ex-Yougoslavie. Une stratégie qui pose également la question du rôle de l’Etat français, son actionnaire à 84%, alors qu’une loi sur la transition énergétique vient d’être votée. Une transition énergétique qui ne semble pas s’appliquer à l’entreprise publique en dehors des frontières de l’Hexagone.

Lire la suite http://www.bastamag.net/Comment-EDF-mise-sur-le-charbon-en