Articles Tagués ‘exploitation pétrolière’

L’économiste Thomas Porcher s’interroge sur la responsabilité des installations pétrolières dans le gigantesque incendie de Fort McMurray, au Canada.

e157MH3C (suite…)

images

Les Premières Nations innues, malécites et micmaques du Québec et des maritimes s’opposent à l’exploration pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent et entendent poser des gestes pour le démontrer, a appris Le Devoir. Le regroupement, qui dénonce l’empressement du gouvernement Couillard dans ce dossier, estime notamment qu’un récent jugement de la Cour suprême accorde des droits aux autochtones sur ce territoire « ancestral ».

En plus de tenir une réunion à Halifax afin de « parler d’une seule voix » en faveur de la protection du golfe, les Premières Nations dépêcheront mercredi une flottille de bateaux qui doivent occuper symboliquement le secteur d’Old Harry. Cette structure sous-marine est convoitée en raison de son hypothétique potentiel en or noir.

« Nos Nations souhaitent envoyer un message clair selon lequel il n’y aura pas de forage dans le golfe. Nous voulons aussi lancer un message en faveur de la sauvegarde du golfe du Saint-Laurent et de son importance que les Premières Nations », a résumé mardi Jean-Charles Piétacho, chef du Conseil des Innus d’Ekuanitshit.

En savoir plus http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/413549/forages-petroliers-les-autochtones-a-la-defense-du-golfe-du-saint-laurent

ecuador_chevron-73417

Le 26 juin 2014 à Genève aux Nations-Unies, lors du 26e Conseil des Droits de l’Homme sur la responsabilité des entreprises sur les droits humains, Maître Pablo Fajardo a plaidé la cause des victimes de Chevron en compagnie d’Oscar Herrera.

La suite http://jne-asso.org/blogjne/?p=22215

Rappel des faits :

(…) Depuis près de 20 ans, une succession de procès oppose la compagnie américaine Texaco-Chevron à des habitants touchés par la pollution liée à l’exploitation pétrolière en Equateur.

Il est aujourd’hui reproché à Texaco d’être responsable d’avoir déversé au moins 70 millions de litres de résidus de pétrole et 64 millions de litres de pétrole brut sur un territoire de 2 millions d’hectares de l’Amazonie équatorienne. Eléments qui ont été déterminés par la justice équatorienne après neuf ans de procès. Tout a été pollué, comme le montrent les témoignages et les expertises, l’eau, l’air, les sols, au point que les habitants furent victimes de maladies dégénératives, cancers, malformations, empoisonnements.

Plusieurs tribus vivaient dans la région impactée par les 356 puits et leurs stockages de produits et déchets toxiques à ciel ouvert. Deux d’entre elles, les Tetete et les Sansahuari, ont complètement disparu, tuées par les intoxications délétères (…)
Finalement, en février 2011, la cour de justice de Lago Agrio a condamné Chevron à verser 19 milliards de dollars pour la remise en état des zones dévastées par ses méthodes de travail et l’indemnisation des victimes. Une des plus lourdes condamnations pour des dégâts environnementaux et pétroliers en particulier.
 
Ce jugement a été cassé à New York en mars 2014 par le juge Lewis Kaplan, en argumentant que les plaignants utilisaient des méthodes mafieuse pour soutirer de l’argent à une entreprise très riche. Un prochain jugement doit intervenir dans les mois qui viennent.
 
L’objectif des plaignants est d’obtenir la saisie des actifs de Chevron dans plusieurs pays. En plus des Etats-Unis et de l’Equateur, d’autres procès se déroulent actuellement au Canada, en Argentine et au Brésil.(…)

Bref historique du conflit entre Chevron-Texaco et l’Equateur http://jne-asso.org/blogjne/?p=22210

Rencontre avec Pablo Fajardo Mendoza, avocat des plaignants dans l’affaire Texaco-Chevron, et Oscar Herrera, représentant des victimes (Equateur) http://jne-asso.org/blogjne/?p=22204

(suite…)

Une association écologiste en Équateur a annoncé jeudi 10 avril avoir réuni suffisamment de signatures pour réclamer l’organisation d’une consultation populaire sur l’exploitation pétrolière de Yasuni, une réserve naturelle unique abritant d’importants gisements.
Le Congrès équatorien avait voté l’an dernier en faveur de l’exploitation du pétrole dans ce parc, qui concentre 20% des réserves nationales soit 920 millions de barils. Une extraction défendue par le président Rafael Correa, suite à l’échec d’un appel de fonds international pour l’éviter.

En savoir plus http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20140411.OBS3616/y-aura-t-il-des-forages-petroliers-dans-la-reserve-naturelle-de-yasuni.html

Le groupe pétrolier américain Anadarko a accepté de payer 5,15 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros), dont 4,4 milliards pour décontaminer des sites pollués que sa filiale avait abandonnés et tenté de dissimuler à travers une réorganisation frauduleuse.
La société pétrochimique Kerr-McGee, filiale d’Anadarko, « a laissé, durant presque un siècle, un paysage de contamination et de désastre environnemental dans son sillage », a fustigé le procureur fédéral de New York, Preet Bharara.

En savoir plus http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/03/pollution-le-petrolier-anadarko-accepte-de-payer-5-milliards-de-dollars-pour-mettre-fin-a-des-poursuites_4395560_3244.html

Dans le premier cas, la compagnie américaine Chevron met tout en œuvre pour ne pas payer l’amende colossale à laquelle elle a été condamnée pour pollution de l’Equateur. Dans le second, l’arrestation des militants de Greenpeace puis leur amnistie a mobilisé l’opinion publique sur l’exploitation pétrolière dans l’Arctique. Retour sur les épisodes qui ont marqué l’année.

http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,environnement,gestion_des_ressources_naturelles,petrole_bras_fer_annee_2013,141988.jsp

 

LIMA – Le Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, James Anaya, a fustigé vendredi les conséquences dévastatrices pour les communautés indigènes de l’Amazonie péruvienne de l’exploitation pétrolière dans cette région.

De retour d’une tournée de cinq jours dans la région de Loreto (nord), M. Anaya a estimé lors d’une conférence de presse à Lima que la pollution provoquée par l’industrie pétrolière au cours des quatre dernières décennies dans les bassins d’au moins quatre fleuves amazoniens a provoqué une situation critique qui doit être traitée en urgence.

Lire la suite surhttp://www.romandie.com/news/n/_Peroupetrole_degats_ecologiques_devastateurs_pour_les_indigenes_d_Amazonie51141220130012.asp