Articles Tagués ‘financement’

2016-02-05_164140

(suite…)

dessingdfsuezsitePPDD-10

Financer des projets peu polluants, investir dans des énergies renouvelables, ne pas contribuer au réchauffement climatique… De plus en plus d’investisseurs recherchent des placements profitables mais respectables. Les obligations « vertes », un nouvel outil financier présenté comme plus écolo, sont là pour les séduire. Mais peut-on vraiment s’y fier ? L’exemple de GDF Suez, de ses grands projets de barrages en Amazonie, et des critères plus que flous qui entourent ce type d’investissement, montrent que ces financements « responsables » pourraient servir à « tout et n’importe quoi ».

Lire la suite http://www.bastamag.net/Le-nouvel-outil-financier-vert

En savoir plus sur les « obligations » ni très vertes, ni très contraignantes de GDF-Suez :  http://www.prix-pinocchio.org/nomines.php#gdfsuez

http://www.prix-pinocchio.org/nomines.php#gdfsuez

Jirau : retour sur le mégabarrage amazonien de GDF Suez http://multinationales.org/Jirau-retour-sur-le-megabarrage

slide04-634x238

Le fonds d’investissement citoyen dans les énergies renouvelables Energie Partagée, le fournisseur d’électricité renouvelable Enercoop ainsi que le fonds Nef Investissement se sont associés pour acheter 60% des parts du parc éolien de La Limouzinière (Loire-Atlantique) afin de « l’ouvrir à l’investissement local citoyen », ont-ils annoncé le 12 novembre, dans un communiqué.

L’objectif est d’impliquer les citoyens et acteurs locaux au capital de ce parc éolien déjà en fonctionnement.

Développé, construit et exploité par l’opérateur en énergies vertes Valorem, ce parc éolien de 6,15 MW de puissance a été mis en service en juillet 2010. Il « constituait déjà un laboratoire d’ouverture de la gouvernance. La participation des salariés de Valorem à hauteur de 18% était alors une première étape d’implication citoyenne », soulignent les partenaires.

(suite…)

Traduction approximative de l’anglais :
Une série d’élections municipales à Richmond, en Californie, une ville de seulement 107 000 personnes, a attiré l’attention générale dans le cadre des préparatifs pour l' »Election Day » à cause du profil d’un des plus gros donateurs: Chevron. Le géant pétrolier a dépensé plus de 3 millions $ sur les élections afin de choisir le conseil municipal, mais les électeurs de Richmond ont entièrement rejeté cet pratique.
HeaderPic

Le candidat préféré à la mairie de Chevron a été battu par son compatriote membre du conseil municipal Tom Butt, 51 pour cent à 35 pour cent, selon le San Jose Mercury News. Chevron a également dépensé une importante somme d’argent à vaincre trois candidats du conseil municipal, connus collectivement comme «l’équipe de Richmond», qui ont tous été élus mardi soir.

«Je pense que les gens le voient comme une lueur d’espoir dans un jour de l’élection autrement plus sombre à l’échelle nationale», a déclaré Justin Guay, un résident de Richmond et ami de l’auteur. Guay, directeur associé au Sierra Club, a déclaré au ThinkProgress qu’ils avaient été inondés par courriel de publicité proChevron dans les semaines précédant l’élection. « C’est un excellent exemple, le pouvoir du peuple peut surmonter l’argent sale», a-t-il ajouté.
D’autres ont exprimé un sentiment similaire. « Je ne pensais pas une victoire aussi complète, mais c’est une déclaration claire« , a déclaré le directeur de campagne de Butt, Alex Knox au Richmond Confidential. «J’espère que cela signifie que cet argent ne sera pas dépensé de la même façon la prochaine fois, et que peut-être il va changer la façon dont les entreprises achètent les élections. »

Pourquoi une entreprise qui a rapporté $ 21,4 milliards de recettes en 2013 serait intéressé par les élections municipales d’une petite ville? Parce que Richmond abrite également une raffinerie Chevron qui a explosé en 1999 et de nouveau en 2012.

Chevron-Richmond-refinery-fire-bridge-in-foreground-080612-by-Harrison-Chastang

Raffinerie de Chevron en flamme en 2012

L’an dernier, des centaines de manifestants ont été arrêtés peu de temps après, la ville a officiellement déposé une plainte contre Chevron pour son manque d’inspections de contrôle qui a conduit à l’explosion de 2012 et qui a envoyé au moins 15.000 personnes dans les hôpitaux de la région pour des complications respiratoires et autres maladies. Quant à savoir pourquoi l’action en justice n’avait pas été déclenchée plus tôt, le maire de l’époque Gayle McLaughlin, a déclaré que « les membres du Conseil municipal ont été réticents à défier le géant pétrolier après avoir reçu des contributions de campagne généreuse de ce dernier, » selon KTVU à l’époque.

En plus de la défaite aux élections de cette année, l’entreprise est allée jusqu’à la mise en place d’un site objectif prospectifs, connu sous le nom standard Richmond, qui se présente comme un portail d’informations pour les résidents de Richmond», selon le Los Angeles Times en Octobre dernier.

Un message sur le résultat des élections à Richmond ne contenait aucune mention de la participation de Chevron dans les élections, ce qui semble cohérent avec la description du temps pré-électorale de la couverture des « informations » de la norme Richmond.

« Si vous êtes à la recherche d’une histoire qui est critique vis à vis de Chevron, tu ne vas pas la trouver dans la norme Richmond, » Mike Aldax, seul employé et membre du site de la firme PR de Chevron, a déclaré au journal en Septembre.

Les élèves de l’École supérieure de journalisme de l’Université de Berkeley ont cherché à contrecarrer les efforts en relations publiques de Chevron déguisés en informations par l’exploitation du site d’information Richmond Confidential avec un budget beaucoup plus modeste.

Si les résultats de mardi sont encourageants pour les résidents de Richmond et ceux qui sont concernés par le rôle de plus en plus surdimensionné de sociétés dans les élections américaines, la participation de Chevron pourrait être un signe des choses à venir. « Alors que la Californie a permis l’investissement des entreprises grâce à l’arrêté Citizens United, de bons avocats du gouvernement ont averti, depuis cette décision de la Cour suprême, que les sociétés pourraient avoir un effet de distorsion en particulier dans les petites élections locales(…)», a écrit Ciara TorresSpelliscy avec le Centre Brennan pour la justice. « Richmond semble être un cauchemar devenu réalité. »

maxnewsworldthree499725

(…) Je ne me satisfais pas d’une loi qui ne peut suffire à faire de la France le pays de l’excellence environnementale et le leader de la lutte contre le réchauffement climatique, à un an du sommet mondial de Paris. Cette loi est hélas une occasion manquée.

D’abord, le choix, non assumé mais implicite, d’une stratégie de décarbonisation par un recours accru à l’électricité. Ce qui, comme l’ont montré les experts, ne permettra pas d’atteindre l’objectif de division par quatre de nos émissions de gaz à effet de serre.(…)

Le gouvernement n’a pas souhaité dire quelle était la vision stratégique portée par son projet de loi.

(…) Or, limiter nos émissions de carbone suppose une transition en termes d’efficacité énergétique, de sobriété et de promotion des énergies renouvelables, et non pas un recours toujours plus important à l’électricité, notamment d’origine nucléaire. (…)

(…) Nous voyons s’évanouir notre espoir du retour du politique dans la gouvernance de l’énergie. Tant la stratégie bas-carbone que la programmation pluriannuelle de l’énergie seront arrêtées par décret, sans qu’à aucun moment le Parlement ne soit appelé à en débattre et à voter pour les valider. Demain comme aujourd’hui, la maîtrise de la politique énergétique sera captée par les grandes entreprises du secteur et par leurs relais dans la haute administration (…)

(…) Il s’agit de repenser le modèle énergétique pour passer à un système en réseau, très décentralisé et très interconnecté. Ces évolutions, malheureusement, ne sont pas inscrites dans ce texte, qui ne donne aux collectivités ni l’autorité ni les moyens nécessaires.(…)

(…) C’est la carence la plus invraisemblable de ce projet. Il ne peut exister de véritable transition énergétique sans financement. Or, aucun des moyens proposés n’est nouveau (…)

En savoir plus http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/10/14/il-est-impossible-en-france-de-remettre-en-cause-la-toute-puissance-du-nucleaire_4505793_3244.html

index

Capture d’écran:  Actualité AFP/20 minutes.fr

Plusieurs dizaines de militants de France nature environnement (FNE) se sont rassemblés à proximité de l’Assemblée nationale pour dénoncer les moyens insuffisants de la loi sur la transition énergétique, examinée mercredi par les députés.

Vêtus de T-shirt sur lesquels était inscrit Libérez nous des boulets de l’énergie, les manifestants étaient symboliquement enchaînés à des boulets marqués des sceaux de Total, EDF et Areva, a constaté une journaliste de l’AFP.

Nous sommes ici pour interpeller les parlementaires pour qu’ils défendent l’intérêt général à cor et à cri car ils sont le seul barrage face aux intérêts privés, a déclaré Benoît Hartmann, porte-parole de FNE.

Les boulets sont le symbole des freins et des lobbys qui pèsent sur la transition énergétique, a-t-il dit.

Lire la suite  http://www.romandie.com/news/522958.rom

Vidéo: http://www.20minutes.fr/tv/afp-actus/136781-energie-manifestation-contre-areva-edf-et-total

Transition énergétique : grandes ambitions et doutes sur le financement  http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/30/transition-energetique-grandes-ambitions-et-doutes-sur-le-financement_4496866_3244.html

Les énergies renouvelables, indispensables pour atteindre les objectifs mondiaux de réduction des émissions de CO2, ont besoin d’un cadre réglementaire stable, d’une baisse des aides aux énergies fossiles et de réseaux électriques plus interconnectés, a estimé dimanche l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena).

Le développement des énergies renouvelables entraîne un nouveau paradigme industriel pour la production d’électricité alors que celle-ci devrait augmenter de 70% entre 2011 et 2030 au niveau mondial, estime ce rapport de l’Irena, intitulé Repenser l’énergie.

Le secteur, autrefois dominé par de grands énergéticiens, devient plus décentralisé, diversifié et réparti entre davantage d’acteurs, note l’Agence. Elle cite l’exemple de l’Allemagne où seulement 12% des installations d’énergies renouvelables, comme les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques, sont entre les mains des énergéticiens traditionnels.

( …)Réduire ou supprimer les subventions aux énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel, ndlr) pour la production d’électricité réduirait significativement les coûts de financement des projets d’énergies renouvelables, en envoyant un signal fort aux marchés et en améliorant leur compétitivité, avance ainsi l’Irena.(…)

http://www.romandie.com/news/Les-energies-renouvelables-ont-besoin-dun-cadre-stable-et-de-moins/515162.rom