Articles Tagués ‘GEP-AFTP’

 

Sont-ils mauvais pour la santé ? Créent-ils vraiment des emplois ? Ont-ils réellement un meilleur bilan climatique que le charbon ? Et sont-ils un investissement rentable ? Le nouveau directeur général de la filiale gaz de schiste en Europe de Total et un porte-parole des pétroliers affrontent une experte écologiste et un économiste critique.

Côté pro-gaz de schiste : *Renaud Lions*, le nouveau directeur général de la filiale de Total consacrée aux gaz de schiste, Total Gas Shale Europe, dont c’est la toute première intervention dans les médias ;
*Pascal Baylocq*, président du groupe de réflexion sur les hydrocarburesde roches mères pour le GEP AFTP, un groupement d’entreprisespétrolières.

Et côté anti : *Maryse Arditi*, spécialiste en énergie pour France Nature Environnement, fédération d’associations écologistes ;*Thomas Porcher*, économiste et auteur du livre /Le Mirage des gaz de schiste/, en 2013.

Ils s’affrontent pendant une heure, lors d’un débat vidéo enregistré à Paris le 7 mai. La discussion aborde huit thèmes principaux. Dans l’ordre, les voici :

 * Les gaz de schiste sont-ils un risque pour la santé ?
* Quelles perspectives pour les gaz de schiste en France et en Europe
? (12’53)
* Quelles réelles alternatives à la fracturation hydraulique ? (23’07)
* Pollution environnementale, paysages et coûts de production (27’37)
* Gaz de schiste : combien d’emplois ? (36’25)
* À propos du film /Gasland/ et de l’impact climatique des gaz de
schiste (42’18)
* Quand vos adversaires ont-ils raison ? (56′)

http://www.mediapart.fr/journal/france/080614/gaz-de-schiste-pro-et-anti-s-affrontent-sur-mediapart?onglet=full

Pourquoi un film ?

Face à des informations fausses et véhiculées à l’envi; face à une image tronquée relayée par les médias sur toute la planète et qui va effrayer le citoyen et le tromper, l’industrie des hydrocarbures a voulu prendre la parole. Les hommes de cette industrie, ingénieurs et techniciens souhaitent expliquer sans détour et en toute sérénité, que leur industrie est une activité responsable dont elle maîtrise les techniques et applique des standards très partagés et non confidentiels. Ils ont voulu parler au citoyen, l’informer pour l’interpeller et faire en sorte que ce film suscite son intérêt. Comprendre pour aller plus loin et qu’enfin s’ouvre le débat qui n’a jamais eu lieu.

Pour en savoir plus http://www.euro-petrole.com/conference-de-presse-gep-aftp-du-4-fevrier-2014-film-gaz-de-schiste–n-f-908

Article de Libération   http://www.liberation.fr/economie/2014/02/10/les-industriels-nous-font-un-film_979276

10.02.14. – Pour contrer «Gasland» et convaincre l’opinion, «Gaz de schiste» chante les louanges de la fracturation hydraulique.

Le lobbying pro-gaz de schiste est un iceberg dont on ne perçoit que la partie émergée. Dans la lutte d’influence visant à ce «qu’enfin s’ouvre le débat qui n’a pas eu lieu» en France, il y a une arme que les industriels ne cachent pas.

Depuis le 5 février, ils diffusent sur le site Vimeo un film sobrement titré Gaz de schiste, produit par le GEP-AFTP, association regroupant 235 entreprises pétrolières, gazières, parapétrolières et paragazières. Seize petites minutes destinées au grand public – au «petit peuple», a laissé échapper Jean Ropers, le président du GEP lors de la présentation du «documentaire» à la presse.

Se voulant «ni passionné, ni polémique», il entend «susciter des questions» et «contrer l’imposture de Gasland ».Pour les industriels, le film oscarisé de l’Américain Josh Fox sur les ravages des gaz de schiste outre-Atlantique, ainsi que le contexte politique pré-présidentielle, seraient responsables d’une polémique sans fondement et du vote en urgence de la loi de juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique en France. (suite…)

Article paru sur euro-petrole.com le 11/10/13

Le GEP AFTP déplore la décision de ce jour du Conseil Constitutionnel relative à la loi de juillet 2011 qui interdit la fracturation hydraulique. La France se prive donc de toute exploration qui pourrait valider, ou non, le potentiel important de ses ressources en hydrocarbures non conventionnels et la viabilité d’une telle exploitation d’un point de vue environnemental et économique. A ce jour, aucun forage d’exploration n’a encore été réalisé en France ce qui serait la première étape d’une véritable réflexion.

Lire la suite sur http://www.euro-petrole.com/reaction-du-gep-aftp-sur-la-decision-du-conseil-constitutionnel-sur-la-loi-du-13-juillet-2011-n-f-8429