Articles Tagués ‘Golfe du Mexique’

La décision historique de Washington d’ouvrir 90% des eaux littorales des Etats-Unis à l’exploitation du pétrole et du gaz offshore, comporte de nombreuses inconnues et pourrait être remise en question en cas de départ de Donald Trump.

Donald Trump a donc sorti l’artillerie lourde. Conformément à ses promesses de campagne, le président américain a décidé d’ouvrir grand les vannes à une exploitation pétrolière et gazière offshore massive sur le territoire des États-Unis.

⇒⇒⇒⇒

 

Le président américain, Barack Obama, a décidé vendredi 6 novembre d’interdire la construction de l’oléoduc Keystone XL. Celui-ci visait à transporter le pétrole canadien des sables bitumineux de l’Alberta jusque dans le sud des Etats-Unis.  ⇒⇒⇒⇒

 

 

Au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, la candidate démocrate Hillary Clinton a exprimé mardi 22 septembre son opposition au projet d’oléoduc géant Keystone qui doit permettre d’acheminer en plus grandes quantités vers le golfe du Mexique, cœur de l’industrie pétrochimique américaine, le pétrole tiré des sables bitumineux de la province canadienne de l’Alberta. ⇒⇒⇒⇒

 

Cette fois-ci, c’est reparti. Ce lundi à Washington, l’administration Obama vient de donner son feu vert définitif à la compagnie pétrolière Royal Hutch Shell pour effectuer des forages exploratoires sous les eaux de l’Arctique, nouvel eldorado énergétique de la planète. Le recul rapide des glaces polaires, affectées par le réchauffement climatique, laisse en effet envisager l’exploitation de ses énormes ressources naturelles. ⇒⇒⇒⇒

La pétrolière Shell a annoncé mardi avoir finalement lancé son forage en vue d’exploiter du pétrole en plein coeur de la mer de Chukchi, en Arctique. Cette région, qui subit déjà les effets des bouleversements climatiques, pourrait d’ailleurs devenir le nouvel eldorado de l’industrie des énergies fossiles, malgré les risques environnementaux.⇒⇒⇒⇒

BP a accepté de payer une amende record de l’environnement 18.7bn $ pour régler les actions en justice intentées par les États-Unis et plusieurs Etats sur la fatale golfe du Mexique déversement de pétrole de 2010. Le ministère de la Justice des États-Unis , ainsi que les états de Louisiane, du Mississippi , de l’Alabama , du Texas et de la Floride , tous poursuivent BP pour les dommages non couverts par les premiers établissements de l’entreprise avec les entreprises et les particuliers lésés par la pire marée noire au large de l’histoire américaine .

Texte original

image

Photo: Getty Images Agence France-Presse

Jusqu’à deux millions de barils de brut se sont déposés au fond du Golfe du Mexique, sur les cinq millions écoulés lors de la marée noire d’avril 2010 provoquée par l’explosion d’une plateforme opérée par le groupe pétrolier britannique BP, selon une nouvelle étude publiée lundi.

L’une des incertitudes de cette catastrophe écologique, la plus grave dans l’histoire des États-Unis, est le sort de ces quelque deux millions de barils de pétrole submergés déversés dans les profondeurs de l’océan.

Du nombre de barils de brut déversés dans le Golfe dépendra notamment le montant exact des dommages et intérêts que réclamera la justice américaine.

Une nouvelle audience, qui doit débuter en janvier, devra permettre de trancher entre l’estimation initiale de l’État américain (4,9 millions de barils) et celle, bien inférieure, de BP (3,1 millions).

En savoir plus http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/422233/golfe-du-mexique-jusqu-a-2-millions-de-barils-de-brut-au-fond-de-l-ocean-selon-une-nouvelle-etude

Quatre ans plus tard, la marée noire a toujours des impacts http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/404970/quatre-ans-plus-tard-la-maree-noire-du-golfe-du-mexique-a-toujours-des-impacts