Articles Tagués ‘Lachambre’

#BastaGazAles

Situé à proximité de Lachambre, près de Saint-Avold, en Moselle, le derrick érigé en décembre par la Française de l’Energie ne passe pas inaperçu. Jusqu’au printemps, il fore le sous-sol à la recherche du gaz de houille emprisonné entre 1.000 et 1.500 mètres de profondeur, dans des veines de charbon n’ayant jamais été exploitées. ⇒⇒⇒⇒

 

2063112_francaise-de-lenergie-extrait-le-gaz-de-houille-avec-un-procede-inedit-web-tete-0211778427644_1000x533

Triste nouvelle : la  foreuse est arrivée, il y a déjà quelques jours, à Lachambre (Moselle) pour démarrer les travaux afin d’explorer puis d’exploiter le gaz de couche de Lorraine.

C’est la Française de l’Énergie (FDE), qui met en œuvre ce forage. La FDE vient d’être introduite en bourse avec des débuts difficiles pour son action.

lachambre_mr8000On pourrait rajouter sur ce panneau comme actionnaire-profiteur, le Crédit Mutuel Nord Europe qui investit l’argent de ses clients dans des énergies sales. (suite…)

Communiqué de presse des Collectifs contre les pétroles et les gaz de schiste et de couche.

Lire la suite ….

 

 

 

Selon la Française de l’énergie, le gaz de charbon constitue une richesse non exploitée dans le sol lorrain permettant, s’il est extrait, de pouvoir être redistribué dans la région. Mais c’est aussi une ressource qui pourrait séduire des industriels souhaitant implanter leur activité dans le bassin. Car cette énergie, à la différence du gaz domestique importé de Russie, Norvège, et même des pays du Golfe, est constituée de 96 % de méthane, contre 93 % actuellement, d’où un plus haut pouvoir calorifère. À Lachambre, la PME Lorraine a loué, à des agriculteurs, un terrain d’un peu plus d’un hectare, sur lequel elle est en train de bâtir une plateforme d’exploitation. Explications. ⇒⇒⇒⇒

#BastagazAles

 

 

 

 

 

Si EGL, devenue Française de l’énergie, pouvait par le passé forer, pour tester la valeur du gaz de houille, sans passer par l’étape  » avis des communes » ce n’est plus le cas. Certes, l’avis n’est que consultatif, seule la préfecture peut agir, mais le scrutin permet de donner une tendance au représentant de l’État comme à l’industriel – bien que les associations écologistes doutent que l’un ou l’autre en ait cure.⇒⇒⇒⇒