Articles Tagués ‘Norvège’

Cette opération est une étape majeure de la transformation du groupe qui veut devenir le chef de file mondial de la transition énergétique.

L’activité exploration-production concerne 1622 salariés et va être cédée au groupe britannique Neptune Energy qui s’est engagé à ne pas faire de plan social durant deux ans. ⇒⇒⇒⇒

 

#BastaGazAles

L’Irlande est proche de devenir le premier pays au monde à se départir complètement de combustibles fossiles grâce à un nouveau projet de loi récemment adopté par le Parlement irlandais.

 La décision est historique. ⇒⇒⇒⇒

Les forages pétroliers en mer plus imprécis en période d’aurores boréales

Oslo – Le phénomène physique auquel on doit les aurores boréales est aussi une grosse épine dans le pied des compagnies pétrolières qui forent en mer de Barents, a indiqué jeudi l’auteur norvégien d’une thèse sur ce sujet.

Les collisions de particules qui forment les majestueuses volutes célestes dans le Grand Nord ont également une fâcheuse tendance à perturber la précision des forages calculée par des senseurs mesurant le champ magnétique terrestre, selon Inge Edvardsen, doctorant de l’université de Tromsø (nord).

aurore-boreale
(suite…)

Statoil veut poursuivre son partenariat avec Rosneft malgré les sanctions

7ff4_Russian-Arctic-lo

Oslo – Le groupe pétrolier norvégien Statoil a affirmé lundi qu’il entendait poursuivre son partenariat stratégique avec le russe Rosneft, en dépit des sanctions occidentales contre Moscou pour son rôle dans la crise ukrainienne.

Bien sûr, (l’imposition de sanctions, ndlr) n’a pas facilité les choses pour Rosneft ni pour les compagnies qui travaillent avec cette entreprise ni pour d’autres compagnies russes, a déclaré le directeur général de Statoil, Helge Lund, à Dow Jones Newswires.

Mais notre objectif est de continuer le partenariat et nous espérons une issue diplomatique aux tensions entre l’Occident et la Russie, a-t-il dit en marge d’une conférence de l’industrie pétrolière à Stavanger (sud-ouest de la Norvège).

En mai 2012, les géants russe et norvégien, tous deux contrôlés par leur État respectif, avaient annoncé un partenariat stratégique, la troisième alliance entre Rosneft et une compagnie occidentale après ExxonMobil et Eni. Elle porte sur la prospection conjointe d’hydrocarbures dans l’Arctique et en Extrême-Orient.

Les sanctions occidentales contre Moscou, qui prévoient notamment l’interdiction d’exporter des technologies dans certains domaines de l’industrie pétrolière (pétrole de schiste, pétrole en eau profonde et production dans l’Arctique), risquent toutefois de peser sur la mise en pratique de cet accord.

La suite sur : http://www.romandie.com/news/510674.rom

 

Forage dans l’Arctique: Oslo remorque un bateau de Greenpeace

norvege-petrole-500x332

Les garde-côtes norvégiens ont délogé un bateau de Greenpeace d’un site où il tentait de s’opposer à une campagne de forages pétroliers, a annoncé l’ONG. L’Esperanza a été remorqué du site de forage vers la ville de Tromsoe, au nord-ouest de la Norvège, où il devrait arriver dans les deux prochains jours.

« Nous sommes écoeurés par la décision de la Norvège de mettre fin à une manifestation de protestation pacifique et légale », a annoncé un responsable de Greenpeace, Sune Scheller, dans un communiqué. « Nous ne resterons pas sans rien faire pendant que leurs plateformes de forage détruisent nos derniers sites sauvages », a-t-il poursuivi.

(suite…)

Oslo – La Norvège a annoncé vendredi avoir mis en place une zone de sécurité autour d’un secteur de l’Arctique dans lequel Greenpeace tente d’empêcher une campagne de forages pétroliers.

norvege-petrole-500x332

L’ONG a dépêché cette semaine son bateau Esperanza en mer de Barents, à l’emplacement même où le groupe pétrolier norvégien Statoil prévoit de forer le puits le plus au nord jamais foré en Norvège, par 74° Nord.

Afin de déloger le navire qui se trouve, légalement, dans la zone économique exclusive (ZEE) norvégienne, Oslo a mis en place depuis jeudi une zone de sécurité dans un rayon de 500 mètres autour du point de forage prévu.

Les navires qui ne sont pas impliqués dans les activités pétrolières de l’opérateur n’ont pas accès à cette zone, a indiqué un porte-parole du ministère du Pétrole et de l’Énergie, Haakon Smith-Isaksen.

Greenpeace a toutefois remis en question la légalité de cette zone de sécurité, faisant valoir que sa mise en place aurait dû être précédée d’un préavis de 30 jours.

Nous avons l’intention de rester au moins jusqu’au 28 juin, date à laquelle un tel préavis expirerait, a déclaré à l’AFP un responsable de Greenpeace Truls Gulowsen.

Nous ne voyons aucune raison de déplacer l’Esperanza qui a autant le droit de se trouver à cet endroit qu’une plateforme de forage. On y est même arrivé les premiers, ce qui en droit international nous donne le droit de rester, a-t-il ajouté.

Pour l’ONG, le projet de forage du puits Appolo dans la zone de Hoop est trop proche de la limite de la banquise et de Bjoernoeya (l’île aux ours), un îlot situé à 175 km de là et qui accueille des espèces d’oiseaux rares et, parfois, des ours polaires.

Affrétée par Statoil, la plateforme de forage Transocean Spitsbergen est, elle aussi, sur zone. Elle attend l’examen d’un appel de Greenpeace auprès du gouvernement avant d’entamer ses opérations.

Nous sommes prêts à démarrer les opérations de forage dès que tout sera en place, a indiqué un porte-parole de Statoil, Morten Eek.

Jeudi, la police norvégienne avait délogé les sept derniers des 15 militants de Greenpeace qui occupaient la plateforme depuis mardi.

MOSCOU – Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé vendredi avoir signé un accord avec le norvégien Statoil en vue de produire avec lui du pétrole de schiste sur un gisement en Russie.
Selon l’accord, les deux groupes prévoient la création d’une société commune, détenue à 51% par Rosneft et à 49% par Statoil, chargée de mettre en place un programme pilote de trois ans et d’évaluer le potentiel de la formation Domanik, dans la région de Samara (Volga).
Le programme prévoit l’acquisition de données, le forage et la fracturation hydraulique de puits pilotes, a précisé Rosneft dans un communiqué.

Lire la suite sur http://www.romandie.com/news/n/_Accord_Rosneft_Statoil_pour_produire_du_petrole_de_schiste_en_Russie93061220131702.asp