Articles Tagués ‘océan’

image

Photo: Getty Images Agence France-Presse

Jusqu’à deux millions de barils de brut se sont déposés au fond du Golfe du Mexique, sur les cinq millions écoulés lors de la marée noire d’avril 2010 provoquée par l’explosion d’une plateforme opérée par le groupe pétrolier britannique BP, selon une nouvelle étude publiée lundi.

L’une des incertitudes de cette catastrophe écologique, la plus grave dans l’histoire des États-Unis, est le sort de ces quelque deux millions de barils de pétrole submergés déversés dans les profondeurs de l’océan.

Du nombre de barils de brut déversés dans le Golfe dépendra notamment le montant exact des dommages et intérêts que réclamera la justice américaine.

Une nouvelle audience, qui doit débuter en janvier, devra permettre de trancher entre l’estimation initiale de l’État américain (4,9 millions de barils) et celle, bien inférieure, de BP (3,1 millions).

En savoir plus http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/422233/golfe-du-mexique-jusqu-a-2-millions-de-barils-de-brut-au-fond-de-l-ocean-selon-une-nouvelle-etude

Quatre ans plus tard, la marée noire a toujours des impacts http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/404970/quatre-ans-plus-tard-la-maree-noire-du-golfe-du-mexique-a-toujours-des-impacts

 

INFOGRAPHIE

L-elevation-du-niveau-de-la-mer

Une infographie de l’équipe vouchercloud

Lien de l’article :

http://www.sauvonsleau.fr/jcms/e_8167/infographie-elevation-du-niveau-de-la-mer-et-erosion-du-littoral#.VC-1TRbP_gj

chaleur_planete

L’année 2013 fut l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées, les gaz à effet de serre ayant atteint des niveaux historiques et les glaces de l’Arctique continué à fondre, selon un rapport de référence publié jeudi.

Le rapport annuel sur le climat, publié dans le Bulletin de la Société météorologique américaine, compile des données scientifiques et les événements climatiques de l’année passée, résultat d’un travail de 425 scientifiques dans 57 pays.

Le document est comparable à un examen médical annuel, les chercheurs s’intéressant à des variables climatiques clés, a expliqué à des journalistes Tom Karl, directeur de l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

«La planète, l’état du climat, change plus vite aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre époque de la civilisation moderne», a dit Tom Karl.

Selon le rapport, l’Australie a connu son année la plus chaude, l’Argentine sa seconde et la Nouvelle-Zélande, sa troisième.
Les températures à la surface des océans ont également augmenté, faisant rentrer 2013 dans le classement des dix années les plus chaudes.

L’ Arctique a connu sa septième année la plus chaude depuis la création de ce classement au tout début du XXe siècle.
Le volume des glaces arctiques est le sixième plus bas dans le classement débuté en 1979 à partir d’observations satellitaires.

En savoir plus http://www.20minutes.fr/planete/1419661-20140717-climat-terre-poursuit-rechauffement-selon-rapport-annuel

Télécharger le rapport annuel en anglais : http://www.climate.gov/news-features/understanding-climate/state-climate-2013-highlights

(…) Les chercheurs ne veulent cependant pas baisser l’alerte en matière de réchauffement climatique. L’océan profond se réchauffera également sur de longues périodes de temps ; les régions polaires seront particulièrement affectées. D’énormes quantités d’hydrates de méthane se trouvent encore dans le sous-sol marin. « Le méthane étant un puissant gaz à effet de serre, il représente un risque particulier d’accélération du réchauffement de la planète en cas de libération de grandes quantités de gaz », a déclaré M. Berndt.(…)

Lire sur http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74809.htm

Une étude scientifique internationale montre que même les écosystèmes les plus inaccessibles de l’océan profond ne sont pas à l’abri des impacts des changements climatiques et que leur biomasse devrait connaître une forte diminution, indique le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) qui a pris part aux travaux.

Lire la suite sur http://www.actu-environnement.com/ae/news/impcats-climatiques-oceans-profondeur-biomasse-20367.php4