Articles Tagués ‘Oklahoma’

Selon une nouvelle étude de la USGS, le plus grand tremblement de terre jamais enregistré au Kansas – d’une magnitude 4,9 dans le nord-est de Milan le 12 novembre 2014 – a été officiellement lié à l’injection d’eaux usées dans des puits souterrains profonds.

Lire la suite de l’article ci-dessous.

Traduction en Français par Max du collectif BASTA!GAZ ALES

cest-officiel-injection

 

Alors qu’un séisme record a secoué une partie de l’État de l’Oklahoma où la production pétrolière et gazière est très présente, samedi, la pression monte afin que les eaux usées provenant de l’industrie cessent d’être entreposées très profondément dans le sol. ⇒⇒⇒⇒

PC_160903_ue8sx_petrole-oklahoma-etats-unis_sn635

 Environ sept millions de personnes vivent dans des régions du centre et de l’est des Etats-Unis où la fracturation hydraulique peut causer des secousses telluriques risquant d’endommager les constructions, selon un rapport de l’Institut américain de géophysique (USGS – United States Geological Survey) publié lundi 28 mars. L’Oklahoma, le Kansas, le Texas, le Colorado, le Nouveau-Mexique et l’Arkansas sont, ⇒⇒⇒⇒

Les risques de l’exploitation des gaz de schiste prennent une allure très concrète en Oklahoma. Les grandes plaines de l’Etat, qui subissaient jusqu’à récemment seulement deux séismes par an, en éprouvent désormais deux par jour. Avec une coupable toute désignée: la fracturation hydraulique pour récupérer des hydrocarbures. ⇒⇒⇒⇒

 

Une série de nouvelles études conclut que la hausse récente du nombre de tremblements de terre aux Etats-Unis, notamment dans l’Oklahoma, serait directement liée à l’exploitation du gaz de schiste.

On savait depuis longtemps que les forages de puits de pétrole, ou la fracturation hydraulique, pouvait provoquer des petits séismes. Mais le phénomène prend une ampleur inattendue, expliquent des travaux publiés dans la revue Science.

Lire la suite…….

2014-02-20_1557

Une nouvelle étude publiée dans la revue Science conclut que la hausse récente et fulgurante du nombre de tremblements de terre en Oklahoma serait directement liée à l’exploitation du gaz de schiste.

Selon cette étude pilotée par des chercheurs de l’Université Cornell, l’État américain de l’Oklahoma connaissait en moyenne un seul tremblement de terre d’une magnitude de 3,0 ou plus chaque année avant 2008.

Depuis, la production de gaz de schiste a littéralement explosé, comme dans plusieurs autres États américains. Et cette hausse soutenue de la production est allée de pair avec une croissance exponentielle du nombre de séismes de plus de 3,0 sur l’échelle de Richter, souligne l’étude rendue publique dans Science. À titre d’exemple, pas moins de 230 secousses sismiques ont été enregistrées jusqu’à présent cette année.

Or, l’Oklahoma n’est pas un État reconnu pour son activité sismique intensive, précise Geoffrey Abers, co-auteur de l’étude. « C’est tout simplement sans précédent de voir autant de tremblements de terre dans cette région », souligne-t-il.

Lire la suite http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/413001/l-exploitation-du-gaz-de-schiste-provoquerait-des-tremblements-de-terre

Fracturation et tremblements de terre : le lien établi dans l’Oklahoma – 17 juin 2014 

https://bastagazales.fr/2014/06/17/fracturation-et-tremblements-de-terre-le-lien-etabli-dans-loklahoma/

Les scientifiques relient l’augmentation de l’activité sismique dans l’Oklahoma à l’augmentation de l’exploration de pétrole et de gaz
2014-02-20_1557

Entre 1975 et 2008, l’Oklahoma a enregistré une moyenne n’excédant jamais six tremblements de terre par an, mais il est maintenant le deuxième état le plus actif du point de vue sismique des États-Unis, battus seulement par la Californie. Les scientifiques ont lié ce regain d’activité sismique à une augmentation parallèle de l’exploration de pétrole et de gaz et donc de la fracturation hydraulique.

En 2009, il y avait près de 50 tremblements de terre dans l’Oklahoma. L’année suivante, ce nombre a bondi à plus de 1000. La plupart n’étaient pas « ressentis » – seuls ceux de magnitude 2,5 et au-dessus, peuvent être détecté par les humains. Cependant, le record annuel de l’état de 222 tremblements de terre ressentis prévus en 2013, a déjà été dépassé cette année, avec 253 à ce jour. Le sismologue Austin Hollande de la Commission géologique de l’Oklahoma a déclaré à Reuters: « Nous avons eu presque autant de magnitude 3 et plus, déjà en 2014, que nous en avons eu pour l’ensemble de 2013 … Nous avons déjà écrasé le record de l’an dernier pour le nombre de tremblements de terre. » (suite…)