Articles Tagués ‘protestations’

image

Photo: La Presse canadienne Darryl Dyck

Alors que le Canada continue à miser sur l’exploitation de ses immenses réserves de pétroles et de sables bitumineux, un rapport montre que l’opposition du public a coûté 14 milliards € aux industriels. Un signe de plus de la résistance croissante à la plus polluante des énergies fossiles.

Les campagnes anti-sables bitumineux, efficaces

Alors que le président français fait une halte dans l’Alberta, on apprend que les campagnes et protestations du public ont causé une chute de chiffre d’affaires très importante aux industriels. A en croire l’étude récente de l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA) (1), elles leur ont coûté 14 milliards d’euros de CA en moins.
11 milliards de plus ont été perdus à cause de goulets d’étranglement dans les transports du pétrole et du fait de l’afflux de quantités de pétrole de schiste de basse qualité, comme l’explique le Material Risks report,qui tente d’évaluer l’impact des manifestations écologistes sur les industriels de l’énergie.

Lire la suite http://www.consoglobe.com/sables-bitumineux-resistance-cg

Public opposition has cost tar sands industry $17bn, says report http://www.theguardian.com/environment/2014/nov/03/protests-tar-sands-industry-17bn-report

Télécharger le rapport : http://priceofoil.org/content/uploads/2014/10/IEEFA.OCI_.Material-Risks-FINweb2-1.pdf

jacques-nadeau-copie

Photo Jacques Nadeau

jacques-nadeau

Photo Jacques Nadeau

jacques-nadeaua

Photo Jacques Nadeau

Pendant près de sept heures, quatre femmes ont bloqué l’entrée aux installations de la pétrolière Suncor à Montréal-Est dans le but de protester contre le projet de canalisation de la ligne 9B d’Enbridge.
La protestation qui a eu lieu le 7 octobre a commencée à partir de 6 h 20 du matin lorsque trois manifestantes se sont attachées aux clôtures des lieux à l’aide de chaînes et de cadenas de vélo. L’une d’elles a d’ailleurs été déchaînée par des employés d’Enbridge à l’heure de la rentrée des travailleurs.

Une quatrième femme a grimpé sur un tripode d’environ 4 mètres afin d’empêcher l’entrée des employés qui travaillent sur l’oléoduc.
Rappelons que le renversement de ce pipeline devrait permettre aux raffineries de l’est de Montréal de s’approvisionner d’environ 300 000 barils de pétrole par jour provenant des sables bitumineux de l’Ouest canadien.

Lire la suite http://www.avenirdelest.com/Vie-de-quartier/2014-10-07/article-3896117/Manifestation-a-la-raffinerie-Suncor-%3A-quatre-femmes-bloquent-l%26rsquo%3Bentree-au-pipeline-dEnbridge/1

01785204-photo-pentagone

Le Pentagone

L’article original : «  Pentagon preparing for mass civil breakdown » par Nafeez Ahmed – 17 juin 2014
http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2014/jun/12/pentagon-mass-civil-breakdown

Traduction : Maureen Johnson

Le Pentagone se prépare ( à affronter ) des troubles civils très importants

On est en train de militariser les sciences sociales pour développer des « outils opérationnels » prenant pour cibles des militants et des mouvements de protestation pacifiques.

Un programme de recherche du Département de la défense américain est en train de payer des universités pour qu’elles modélisent la dynamique, les risques et les points de basculement pour des troubles civils à grande échelle dans le monde entier, sous le contrôle de diverses agences militaires américaines. Ce programme, qui coûte des millions de dollars, est conçu pour développer des « perspectives pertinentes pour les combattants »immédiates et durables pour des responsables gouvernementaux et des décisionnaires haut-gradés faisant partie de « la communauté des politiques de défense » et pour influencer des politiques mises en œuvre par « des (centres de ) commande combattants ».

Lancée en 2008-l’année de la crise bancaire mondiale- l’Initiative de Recherche Minerva » du Département de la Défense travaille en partenariat avec des universités pour « améliorer la compréhension fondamentale du Département de la Défense des forces sociales, culturelles, comportementales et politiques qui façonnent des régions du monde qui ont une importance stratégique pour les USA. »

Parmi les projets attribués pour la période de 2014 à 2017 il y a une étude dirigée par l’Université Cornell et gérée par le Bureau de recherche de l’armée de l ‘air américaine qui a pour objectif de développer un modèle empirique « de la dynamique de la mobilisation de mouvements sociaux et des contagions. » Le projet déterminera « le point critique ( point de basculement) des contagions sociales en étudiant leurs « traces digitales » dans les cas de » la révolution égyptienne de 2011, les élections au Duma russe de 2011, la crise de 2012 au Nigéria concernant les subventions sur les combustibles et les manifestations au parc de Gazi en Turquie en 2013. »

Des messages Twitter et des conversations seront examinés « pour identifier des individus mobilisés par une contagion sociale et déterminer quand ils se mobilisent. »

Autre projet attribué cette année à l’Université de Washington « cherche à découvrir les conditions dans lesquelles des mouvements politiques visant des changements politiques et économiques de grande échelle prennent naissance, » ainsi que «  leurs caractéristiques et leurs conséquences. » Ce projet, géré par le Bureau de Recherche de l’armée américaine, se concentre sur « des mouvements importants impliquant plus de 1000 participants dans une activité qui dure », et couvrira 58 pays au total.

(suite…)

camion-sismique-3

Gaz de Schiste : appel à une marche de protestation le samedi 28 juin

Nous avons tenu une réunion le 5 juin, à Quarante, suite à la visite à la fin du mois de mai,  en mairies, d’un représentant de la Société « ATHEMIS France » à Argeliers, Montouliers et Ginestas.

Cette société, travaillant pour le compte de la Cie Lundin (Permis Plaines de Languedoc, attribué en 2009) est spécialisée dans  le travail de données sismiques dans le cadre des forages géologiques. Il s’agit donc de trouver sur le territoire des hydrocarbures, dits conventionnels, du moins officiellement… et pour ce faire, il est nécessaire d’actualiser  les données  géologiques  anciennes  pour une cartographie du sous-sol en utilisant des camions vibreurs. C’est le processus normal avant l’exploitation.

C’est aussi une manière de négocier avec les collectivités et propriétaires fonciers puisque les camions vibreurs sont susceptibles de passer sur toute terre pour en dessiner le sous-sol. Mais l’entreprise souhaite aussi, semble-t-il,  tâter le terrain et voir de quel bois on se chauffe…

Et ça chauffe en effet. Cette nouvelle  a fait l’effet d’une bombe parmi les collectifs opposés à toute recherche d’hydrocarbures non conventionnels  depuis 2011. Nous sommes une petite centaine de militants à nous être réunis, certains venant de loin (Larzac et Causse Méjean), déterminés dans notre opposition et notre volonté d’envisager des actions fortes. La présence d’élus de Montouliers, Villespassans, Cruzy et Quarante renforce l’urgence et  la volonté de réagir.

Nous  sommes tous bien d’accord : une mobilisation est nécessaire, non seulement pour les trois communes  visitées mais aussi toutes celles comprises dans  le permis Lundin et plus encore de tous les collectifs nationaux. Et si l’action est citoyenne, il va de soi que les élus du territoire concerné doivent être informés et se sentir impliqués dans la sauvegarde de leur commune respective

La mobilisation, c’est être sur le terrain, se faire voir et crier haut et fort notre refus de voir massacrer notre terre et hypothéquer l’avenir de nos enfants. La qualité de vie et la beauté des territoires et surtout les sources d’eau potable sont en jeu. Il ne suffit plus d’informer, il faut à présent frapper l’opinion, forcer nos gouvernants à entendre et les Compagnies pétrolières à revoir leurs convoitises.

(suite…)

BUCAREST – Le géant américain de l’énergie Chevron a annoncé dimanche qu’il avait repris ses activités en vue de forer un puits d’exploration pour les gaz de schiste en Roumanie, au lendemain d’importantes protestations contre son projet.
Chevron a repris ses activités à Pungesti, un village du nord-est de la Roumanie, a indiqué la compagnie dans un mail à l’AFP.

Lire la suite sur http://www.romandie.com/news/n/_Roumanie_Chevron_reprend_ses_activites_dans_les_gaz_de_schiste86081220132038.asp