Articles Tagués ‘Sahara’

La presse algérienne reflète très bien les contradictions d’une société qui doute de son avenir économique. Alors qu’un pétrolier, ex-ministre et patron de la Sonatrach devenu consultant, jure que le gaz de schiste est l’avenir du pays, un responsable algéro-américain explique que les leaders de la Silicon Valley sont natifs d’Alger, d’Oran, de Constantine et d’Ouargla…

⇒⇒⇒

 

Alors que Manuel Valls se rend en Algérie les 9 et 10 avril, le mouvement populaire contre le gaz de schiste est toujours vigoureux. Il y a un an, la recherche de gaz de schiste avait embrasé le sud du pays. Le bas prix du pétrole a conduit à suspendre les travaux, mais les multinationales et Total restent à l’affût.

arton9490-7cff5

Alger, reportage de Lina Maoubouté

(suite…)

Les Réserves souterraines aquifères sahariennes ÉPUISABLES et VULNÉRABLES sont menacées par le projet non-rentable et polluant de l’exploitation du Gaz de Schistes en Algérie

AquifereAlgerie (suite…)

« Nous avons troqué le gaz de schiste contre les jardins potagers »

par Hacina Zegzeg

Hacina Zegzeg était annoncée dans diverses rencontres à Paris, Lille, Lyon et Marseille, ces dernières semaines pour témoigner de la lutte à In Salah. Elle n’a pu finalement s’y rendre car le régime algérien a refusé de lui délivrer son passeport. A défaut de pouvoir être présente, elle a envoyé ce texte.

arton5514-1c9f4 (suite…)

A ne pas louper sur France Inter à 6h20 dans le 5/7, lundi 7 Mars, un reportage sur In Salah la rebelle qui se mobilise contre les gaz de schiste.

in-salah-9f9ac

©Farid/Liberté

(suite…)

La dégringolade des prix du pétrole est officiellement à l’origine de cette décision. La compagnie nationale pétrolière Sonatrach suspend son exploration de gaz de schiste près d’In Salah, dans le Sud de l’Algérie.

in-salah-manif_2611734_465x348p (suite…)

Gaz_de_schistes_alg_rie

La tentation d’exploiter les réserves de gaz de schistes est forte au Maghreb et surtout en Algérie, un pays qui possède les troisièmes réserves mondiales. Les données de l’EIA (U.S. Energy Information Administration), un organisme qui fait référence en matière d’énergie sont apparemment flatteuses puisqu’elle évalue les réserves de gaz de schiste techniquement récupérables à 707 Tcf.

Sonatrach envisage en effet de forer 4 puits à Ahnet et Illizi pour son exploration et l’Algérie annonce un plan d’investissement de 100 milliards de dollars prévu sur la période 2014-2018.

Le recul que nous possédons désormais grâce aux expériences américaines et polonaises prouve que tous les chiffres sont erronés et, surtout, que cette industrie n’est pas rentable. Les derniers rapports de l’EIA révisent d’ailleurs à la baisse les réserves américaines comme l’illustre le graphique ci-dessous.

Il est essentiel de rappeler que l’Algérie possède les 2/3 de l’aquifère du Sahara septentrional recélant environ 31 000 milliards de m3 d’eau qui s’étend sur plus d’un million de kilomètres carrés sous l’Algérie, la Tunisie et la Libye. Or, la grande majorité des gaz de schistes algériens (sauf le réservoir de Tindouf) se trouve sous cette eau. En cas de pollution, la catastrophe serait totale.

Lire la suite http://www.mondialisation.ca/gaz-de-schistes-la-fin-des-illusions-pour-le-maghreb/5395984