Articles Tagués ‘Thomas Porcher’

L’économiste Thomas Porcher s’interroge sur la responsabilité des installations pétrolières dans le gigantesque incendie de Fort McMurray, au Canada.

e157MH3C (suite…)

Thomas Porcher, économiste spécialisée dans les questions énergétiques, a expliqué ce vendredi chez Jean-Jacques Bourdin que l’exploitation des gaz de schiste provoquait régulièrement des séismes dans les pays où elle est autorisée.⇒⇒⇒⇒

Le cours du pétrole est à son plus bas niveau depuis plus de six ans. Selon l’économiste Thomas Porcher, une baisse prolongée du prix du baril de pétrole pourrait compromettre les financements de recherche de pétrole de schiste aux Etats-Unis dès 2016. ⇒⇒⇒⇒

 

 

 

France Inter logo

L’émission « Le téléphone sonne » sur France Inter nous a livré enfin une émission sur le TAFTA diffusé Mercredi 13 Novembre. On parle de gaz de schiste, de fracturation hydraulique et est invité Thomas Porcher pour son dernier livre, « TAFTA, l’accord du plus fort ». A écouter ou réécouter :

(suite…)

Emission « Service public » – France Inter – Lundi 27 octobre 2014

Reportage de Raphaëlle Mantoux

Dans le département de l’Essonne, en 2011, la société canadienne Vermilion rachète quatre puits de pétrole conventionnels en fin d’exploitation pour 85 millions d’euros à Total. Depuis cette date, chaque jour, Philippe Pascot erre autour des puits. Son regard est inquiet parce qu’il sait que ces puits peuvent extraire du gaz de schiste. Il regarde les allées et venues des camions, mesure les tuyaux et note les plaques d’immatriculation. Raphaëlle Mantoux a suivi ce citoyen militant devant l’un de ces puits à Plessis-Paté…

Invités pour le débat :

Thomas Porcher: Economiste, professeur à l’Ecole Supérieure de Gestion de Paris, Patrice Geoffron : Professeur d’économie qui dirige le CGEMP de l’université de Paris Dauphine, Delphine Batho : Député PS des Deux-Sèvres. Ancienne ministre de l’écologie, Julien Aubert : Député UMP de Vaucluse

A réécouter sur http://www.franceinter.fr/emission-service-public-ca-schiste-dans-le-sol-les-gaz-de-schiste-sont-ils-une-solution

Pour tous ceux qui ont loupés le cours de 1° année d’économie du gaz de schiste et qui, ces derniers jours, ont échoué à leur évaluation de rentrée, c’est cours de rattrapage obligatoire avec Maître Porcher !

Sarkozy favorable au gaz de schiste : cela n’aura pas d’impact positif sur l’économie

Nicolas Sarkozy relance le débat sur le gaz de schiste. Lors de son meeting à Lambersart, le 25 septembre dernier, il s’est dit favorable à l’exploration de cette énergie, au nom des effets bénéfiques qu’elle pourrait avoir sur l’économie française. Il n’y a pourtant aucun impact positif à en attendre, explique l’économiste Thomas Porcher, auteur du « Mirage du gaz de schiste ».

(suite…)

C’est peut-être la fin du fameux boom des hydrocarbures de schiste : c’est en tout cas ce que prédit l’un des maîtres de l’énergie de Wall Street, Andrew John Hall. Les spécialistes auraient fait des erreurs sur les spécificités des hydrocarbures de schiste, notamment sur leur durée de vie et le fonctionnement des marchés du gaz et du pétrole.
Andrew John Hall alerte sur une fin rapide du boom des hydrocarbures de schiste.

Atlantico : L’un des traders sur l’énergie les plus connus de Wall Street, Andrew John Hall, fait la prédiction d’une fin rapide du boom des hydrocarbures de schiste (et donc d’un retour du pétrole conventionnel). Pourquoi ce que l’on annonçait il y a un an encore comme une révolution de rupture, commence à voir d’influents spécialistes se détourner ?

Thomas Porcher : Pour ma part, je n’ai jamais cru que les hydrocarbures de schiste étaient une révolution et je me suis attaché à le démontrer dans mon dernier ouvrage [Le mirage du gaz de schiste (éd. Max Milo)], mais il est vrai que beaucoup de spécialistes reviennent sur leurs premières analyses.

Je pense que leurs erreurs proviennent principalement du fait qu’ils n’aient pas pris en compte d’une part les spécificités des hydrocarbures de schiste et d’autre part, le fonctionnement des marchés gaziers et pétroliers. Par exemple, beaucoup ont oublié de mentionner que la durée de vie des gisements de schiste est beaucoup plus faible que celle des gisements conventionnels. Alors qu’un gisement conventionnel peut produire pendant 25 ans, un gisement de pétrole de schiste ne produit pas plus de 5 ans avec une baisse de la production à partir de la deuxième année. Pour maintenir une production constante, la condition est donc de sans cesse forer. Vous avez donc d’un côté, les Etats-Unis qui produisent à pleine capacité des hydrocarbures de schiste ayant une durée de vie de cinq ans et de l’autre, les pays de l’OPEP qui détiennent la majorité des gisements qualifiés de super-géants (réserves supérieures à 700 millions de tonnes) et qui eux produisent par quotas et donc épuisent moins vite leurs réserves. Dans ces conditions, on ne peut qu’avoir un retour du pétrole conventionnel dans les prochaines années.

Lire la suite http://www.atlantico.fr/decryptage/revolution-petrole-schiste-est-elle-deja-terminee-aux-etats-unis-thomas-porcher-1746756.html